Crédit photo : Freepik/Kjpargeter / Consommer une quantité de fibres supérieure à la quantité recommandée, permet de cultiver des bactéries intestinales bénéfiques
/

Primordial la santé intestinale !

L'importance de la diversité alimentaire est équivalente, voire supérieure, à celle de la quantité de nourriture consommée

301 vues
Publié dans Mbghealth par Shilpa Ravella, M.D.

Le microbiote intestinal, qui regroupe des milliers de milliards de bactéries, virus, protozoaires et champignons, est étroitement lié à la santé de nos intestins. Cet écosystème complexe possède une capacité métabolique supérieure à celle de notre foie. Des recherches continuent d’être menées sur le rôle du microbiote intestinal dans notre santé, et sur la manière de maintenir un équilibre entre les différents germes bénéfiques. En tant que gastro-entérologue, je souhaite partager cinq faits moins connus sur la santé de notre système digestif, qui pourraient être utiles à un plus grand nombre de personnes.

Crédit photo : Unsplash/Markus Spiske
Intégrer des aliments fermentés dans son régime alimentaire quotidien est bénéfique pour la santé du microbiote intestinal

1. Les intestins sont des acteurs clés dans la régulation de l’immunité et de l’inflammation

Nous savons aujourd’hui que le microbiote intestinal joue un rôle clé dans le fonctionnement de notre système immunitaire et dans la régulation de l’inflammation. Une exposition suffisante aux bons types de germes dès la naissance et tout au long de notre vie permet de développer un système immunitaire équilibré, capable de défendre notre corps tout en évitant les réactions excessives qui pourraient conduire à des maladies auto-immunes.

Un déséquilibre du microbiote, ou dysbiose, est associé à de nombreuses maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, le cancer, l’obésité, le diabète, les affections auto-immunes et les maladies neurodégénératives. Un microbiote dysbiotique est souvent associé à une inflammation, qui peut commencer dans l’intestin et se propager dans tout le corps, contribuant ainsi au développement de ces maladies.

Crédit photo : Freepik/Pch-vector
Un microbiote dysbiotique est souvent associé à une inflammation

2. 95% des Américains souffrent d’une carence en nutriments naturel contre l’inflammation

La clé pour nourrir et soutenir la santé du microbiote intestinal est de consommer des aliments riches en fibres provenant d’une variété de plantes entières, telles que les fruits, les légumes, les céréales complètes, les légumineuses et les noix. Les microbes du microbiote se nourrissent de ces fibres et produisent des métabolites bénéfiques, comme les acides gras à chaîne courte, qui renforcent la barrière intestinale, renforcent le système immunitaire et préviennent l’inflammation.

Cependant, il est alarmant de constater que plus de 95% des Américains ne parviennent pas à atteindre les apports journaliers recommandés en fibres alimentaires (38 grammes pour les hommes et 25 grammes pour les femmes).

Un déséquilibre du microbiote est associé à de nombreuses maladies chroniques

Pour améliorer la santé de leur microbiote intestinal, il est important de consommer une quantité de fibres supérieure à la quantité recommandée, car cela permet de cultiver des bactéries intestinales bénéfiques et d’améliorer la diversité des espèces qui composent le microbiote. Cette diversité accrue est un indicateur important de la santé intestinale.

Crédit photo : Freepik
En prenant soin de notre microbiome intestinal, nous pouvons renforcer notre système immunitaire, réduire l’inflammation, améliorer la digestion et même soutenir notre santé mentale

3. L’importance de la diversité alimentaire est équivalente, voire supérieure, à celle de la quantité de nourriture consommée

Il est important d’inclure une quantité suffisante de plantes entières dans notre alimentation quotidienne, mais il est également crucial de prêter attention aux types de plantes que nous consommons. Pour cultiver un microbiome intestinal diversifié, la quantité et la diversité de plantes entières sont les facteurs les plus importants. Par exemple, les algues contiennent des fibres importantes pour la santé intestinale qui ne se trouvent pas dans les plantes terrestres. Une étude de 2011 sur des adultes d’âge moyen a révélé que la diversité des fruits et légumes consommés était un meilleur prédicteur de la baisse de l’inflammation dans le corps que la quantité absolue consommée. En 2018, des recherches menées par le projet American Gut ont révélé que les personnes qui consomment au moins 30 plantes différentes chaque semaine ont une diversité microbienne beaucoup plus importante que celles qui n’en consomment qu’environ 10.

4. Les aliments « moches » sont bons pour votre intestin et pour l’environnement

Chaque année, aux États-Unis, environ un quart des produits alimentaires sont jetés en raison de raisons cosmétiques, comme des formes étranges, des courbes et des défauts mineurs, contribuant ainsi au gaspillage alimentaire mondial et au changement climatique. Cependant, ces aliments imparfaits peuvent être encore plus nutritifs et efficaces pour lutter contre l’inflammation que leurs homologues attractifs.

Les plantes cultivées avec moins de pesticides produisent par exemple des quantités plus élevées de nutriments bénéfiques tout en luttant contre les ravageurs et des quantités inférieures de sucres. Ces plantes, bien qu’elles soient physiquement marquées par leurs luttes, peuvent être particulièrement bénéfiques pour notre intestin.

5. Intégrons tous des aliments fermentés dans notre alimentation

Pour une personne moyenne en bonne santé, intégrer des aliments fermentés dans son régime alimentaire quotidien, même quelques cuillères à soupe par jour, est bénéfique pour la santé du microbiote intestinal. Bien que les aliments fermentés contiennent des quantités bactériennes inférieures aux suppléments probiotiques, ils ont une plus grande variété d’espèces, permettant de consommer des familles coopératives de microbes naturellement sélectionnés et augmentant la probabilité de rencontrer un microbe utile.

Conclusion

Notre microbiome intestinal est un acteur clé de notre santé globale et de notre bien-être. En nourrissant nos microbes avec des aliments riches en fibres et des aliments fermentés, et en évitant les aliments transformés et riches en graisses, nous pouvons favoriser une diversité microbienne saine et bénéfique. En prenant soin de notre microbiome intestinal, nous pouvons renforcer notre système immunitaire, réduire l’inflammation, améliorer la digestion et même soutenir notre santé mentale.

SOURCE : Mbghealth
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

L’ oméga-3 agit sur le cerveau

Prochain article

Les espèces à longue durée de vie

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.