Crédit photo : Fortune Well. / Les habitants de Loma Linda, en Californie, ont une espérance de vie supérieure de 10 ans à la moyenne américaine
/
553 vues
6 minutes de lecture

Opération « zone bleue »

La connectivité sociale est un facteur clé pour vivre plus longtemps et en meilleure santé

Publié dans Fortune Well. par Alexa Mikhail

Depuis son enfance à Loma Linda en Californie, Ernie Medina Jr. observe le sabbat en déconnectant de ses études et de la télévision pour chanter avec sa communauté. Pendant les 24 heures suivantes, il profite du temps pour se connecter avec ses voisins. Le samedi, Medina a l’habitude d’assister à un autre service religieux, de faire du bénévolat dans la communauté, ou de participer à des activités en plein air avec cinq familles proches et leurs enfants. Les familles passent leur journée à faire du VTT, à profiter de la plage, à marcher dans la nature, ou à jouer à des jeux de plein air avant de partager un repas potluck (En Amérique du Nord, le potluck est un rassemblement autour d’un repas où chaque convive est censé apporter un plat à partager avec le groupe).

Crédit photo : Pexels/Mareefe
Les régimes riches en aliments en aliments entiers comme les noix ou les graines sont essentiels à la longévité

« Nous avons ainsi du temps pour passer avec nos familles et amis, que ce soit dans un cadre religieux ou pour s’amuser », confie-t-il à Fortune. « Prendre une pause chaque semaine est un immense soulagement pour gérer le stress. C’est comme des mini-vacances hebdomadaires ». Le style de vie de Medina, qui privilégie les relations sociales et familiales, est ancré dans la culture de sa communauté et explique en partie pourquoi Loma Linda est la seule zone bleue d’Amérique, avec une espérance de vie plus élevée que dans le reste du pays. La connectivité sociale est un facteur clé pour vivre plus longtemps et en meilleure santé, car l’isolement peut augmenter les risques de maladies chroniques chez les personnes âgées.

Loma Linda, la seule zone bleue des États-Unis

Dan Buettner, le fondateur de Blue Zones LLC et chercheur sur Loma Linda, qualifie la ville d’ « oasis de longévité » dans son livre de 2008, The Blue Zones. Selon lui, « le stress, la précipitation et l’inquiétude font partie intégrante de la condition humaine », mais à Loma Linda, ils ont un « sanctuaire temporel » où ils se concentrent sur leur famille pendant 24 heures.

Crédit photo : Pexels/Magda Ehlers
Les résidents de Loma Linda vivent plus longtemps que la moyenne entre autres en raison de leur mode de vie axé sur la santé ou l’exercice…

Située dans les banlieues ensoleillées de San Bernardino, à environ 60 miles à l’est de Los Angeles, Loma Linda (qui signifie « belle colline ») a une population d’environ 25 000 habitants. Le système de santé de la ville est également de premier plan au niveau national, avec plus de 900 résidents travaillant en tant que médecins et étant classé « hautement performant » dans 22 types de soins de santé l’année dernière.

Loma Linda abrite une des plus grandes populations de Seventh-day Adventists au monde, dont la foi encourage un mode de vie sain axé sur la communauté, la pratique religieuse, l’exercice, une alimentation à base de plantes et la gestion du stress. Cette façon de vivre a permis aux résidents de Loma Linda de vivre en moyenne 10 ans de plus que les Américains ordinaires, selon les recherches sur les zones bleues.

L’isolement peut augmenter les risques de maladies chroniques chez les personnes âgées

Le Dr Ellsworth Wareham, un chirurgien cardiothoracique qui a vécu jusqu’à l’âge de 104 ans, est un exemple de la modélisation réussie de ce mode de vie. En plus de son travail dans le domaine de la santé, Wareham accordait de l’importance à la sortie, à la tonte de sa pelouse et à une alimentation végétalienne, comme il l’a expliqué dans une interview sur le site officiel de Blue Zones. Loma Linda a également vu de nombreux centenaires enraciner leur famille dans la ville et devenir des éléments clés de l’histoire locale.

Crédit photo : Pexels/Greta Hoffman
La connectivité sociale est un facteur clé pour vivre plus longtemps et en meilleure santé

Bien que Loma Linda abrite une communauté de longévité remarquable, la ville elle-même n’a rien d’extraordinaire en termes de sites touristiques. Selon Medina, vous ne verrez rien de spécial en traversant la ville, qui est principalement constituée de maisons s’étalant sur environ huit miles carrés. Contrairement à d’autres villes de zones bleues comme Icaria en Grèce et la Sardaigne en Italie, qui sont connues pour leur beauté naturelle, leurs paysages pittoresques et leur abondance de nourriture méditerranéenne, Loma Linda a été choisie pour sa population Adventiste du septième jour et leur mode de vie sain.

Les résidents de Loma Linda vivent plus longtemps que la moyenne en raison de leur mode de vie axé sur la santé, la communauté, l’exercice, une alimentation à base de plantes et la gestion du stress, qui est encouragé par leur foi. Des exemples tels que le Dr Ellsworth Wareham, qui a travaillé jusqu’à l’âge de 95 ans et est décédé à l’âge de 104 ans, sont des preuves de l’efficacité de ce mode de vie sain.

Un modèle à suivre ?

Une enquête menée auprès de 96 000 Adventistes âgés de 30 à 112 ans, répartis à travers les États-Unis et le Canada, a permis de comprendre comment Loma Linda a acquis le titre, ne parlons pas de label, de zone bleue. Environ 50 % des Adventistes étudiés suivent un régime végétalien ou végétarien. Les habitants de Loma Linda suivent en grande partie le régime alimentaire préconisé par la Bible, selon Buettner. Comme dans le Jardin d’Eden, ils consomment des aliments recommandés par la Bible, tels que les « plantes à graines » de la Genèse 1:29.

Fort heureusement pour eux, les régimes riches en aliments à base de plantes et en aliments entiers comme les noix, les graines, les fruits et les légumes regorgent de protéines, de fibres, de vitamines et de minéraux qui sont essentiels à la longévité. L’étude a démontré que presque 99% des Adventistes ne fument pas et que environ 6% boivent de l’alcool. Ces comportements liés au mode de vie ont été démontrés pour réduire le risque de maladies chroniques et de décès prématuré.

Les Adventistes donnent également la priorité à l’exercice, nombreux sont désireux de sortir pour une promenade aux côtés des autres. Les recherches montrent que les gens sont facilement influencés à s’engager dans des comportements que les autres incarnent.« Lorsque nous adoptons tous ces comportements sains, ce n’est pas seulement pour que je puisse réussir en affaires ou vivre une vie sans douleur », explique Medina. « Nous avons une mission plus grande ».

Agissez en accord avec vos valeurs

Il y a une bonne nouvelle : il n’y a pas de potion magique à Loma Linda qui vous permette de vivre plus longtemps. Vous pouvez suivre le mode de vie des résidents de Loma Linda sans avoir à déménager à travers le pays. Medina, qui travaille depuis plus de deux décennies dans le système médical de Loma Linda, affirme qu’il n’y a pas de pilule, de médicament ou de chirurgie qui puisse vous aider à changer votre mode de vie.

Au lieu d’exiger des gens une « volonté et une discipline inhumaines », Buettner recommande de créer de nouvelles habitudes en les alignant sur leurs valeurs. Ainsi, chaque changement d’habitude sera accompagné d’une réponse à la question « pourquoi ». Une personne avec qui Medina a travaillé a déclaré qu’elle voulait voir son petit-fils grandir, et des changements d’habitudes ont suivi naturellement autour de la famille, de l’alimentation et de l’exercice.

Où commencer ? Buettner recommande de mettre l’accent sur vos relations et les personnes qui vous apportent de l’énergie. Au-delà de la longévité, des études à long terme ont montré que les personnes approchant la fin de leur vie et réfléchissant à leur bonheur attribuent principalement celui-ci à la force de leurs liens sociaux, peu importe où elles vivent. Il s’agit de qualité plutôt que de quantité, même trois connexions peuvent aider. Rejoindre une ligue sportive ou un club de lecture peut être une bonne idée pour trouver des personnes partageant vos centres d’intérêt.

La seule ville américaine en zone bleue est un symbole par ces habitudes quotidiennes de mode de vie et peuvent donner l’impression de vivre dans une zone bleue. C’est la ville la plus jeune en zone bleue, façonnée par les valeurs de ses habitants.

« Des moyens basés sur des preuves existent pour façonner votre vie sociale, la manière dont vous organisez votre travail, votre quartier et votre environnement, qui, au fil du temps, produiront une espérance de vie élevée et une plus grande satisfaction de vie », déclare Buettner.

SOURCE : Fortune Well.
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Multivitamines : « La police d’assurance santé »

Prochain article

La Virginie, la sixième zone bleue ?

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.