Crédit photo : Medical News Today / Une étude sur des souris révèle que l'alimentation limitée dans le temps affecte l'expression des gènes dans plusieurs tissus du corps.
/

Alimentation limitée dans le temps : effets anti-âge et anticancéreux

Manger pendant la journée à une fenêtre comprise entre 8 et 10 heures

280 vues
Publié dans Medical News Today

Les bienfaits prouvés du régime alimentaire comprennent des améliorations notables dans le sommeil, la gestion du poids, la régulation de la glycémie, la santé cardiaque et intestinale. Une étude menée sur des souris révèle que l’alimentation limitée dans le temps (Time-Restricted Eating ou TRE en anglais) entraîne des modifications de l’expression des gènes dans divers tissus, notamment l’intestin et le cerveau. Cette étude démontre également que cette approche peut favoriser la longévité et avoir des effets anticancéreux.

Crédit photo : Pexels/Meruyert Gonullu
Une amélioration du sommeil est l’un des avantages du régime alimentaire

L’alimentation limitée dans le temps (TRE) repose sur un cycle régulier de 24 heures alternant périodes d’alimentation et de jeûne, restreignant strictement les repas, collations et boissons sucrées à une fenêtre spécifique de 8 à 10 heures chaque jour. Le TRE est une forme de jeûne intermittent où nous pouvons consommer librement des aliments pendant une période définie, mais nous devons jeûner le reste du temps.

Les scientifiques estiment que le protocole TRE améliore la santé et le bien-être en renforçant le rythme naturel quotidien de repos et d’activité du corps, mais les mécanismes moléculaires sous-jacents ne sont pas encore totalement compris.

Crédit photo : Pexels/Sora Shimazaki
La position assise au travail est associée à un risque de cancer en raison de perturbations des rythmes circadiens du corps

Une étude réalisée sur des souris a montré que l’alimentation limitée dans le temps a un impact sur l’activité génique dans 22 tissus de l’organisme, y compris le cerveau, le cœur, les poumons, le foie et l’intestin. Satchidananda Panda, titulaire de la Chaire Rita and Richard Atkinson au Salk Institute for Biological Studies à La Jolla, en Californie, a déclaré : « Nos résultats ouvrent la voie à des recherches plus approfondies sur la manière dont cette approche nutritionnelle active des gènes liés à des maladies spécifiques, notamment le cancer. » Ces résultats ont été publiés dans la revue Cell Metabolism.

Quels sont les avantages de l’alimentation limitée dans le temps (TRE) ?

Une recherche menée en 2022 met en évidence que des études pilotes chez l’homme ont montré les effets bénéfiques du TRE dans le contexte de l’obésité, du diabète et des maladies cardiovasculaires. Ce régime alimentaire peut également améliorer la qualité du sommeil et la santé mentale. De plus, une autre étude réalisée sur des souris a révélé que le TRE pourrait même avoir des propriétés anticancéreuses.

Les avantages du TRE comprennent des améliorations du sommeil, de l’obésité, de la régulation de la glycémie, de la fonction cardiaque et de la santé intestinale

Les bienfaits du TRE pour la santé, par rapport à la prise alimentaire tout au long de la journée, semblent être indépendants des calories totales ou des types d’aliments consommés. D’après Kimberly Gomer, RD, diététicienne et directrice de la nutrition chez Body Beautiful Miami en Floride, le TRE peut réduire la sensation de faim grâce à une réponse à l’insuline plus faible, entraînant ainsi une perte de poids chez les individus.

Elle souligne son efficacité comme outil pour ses clients souhaitant perdre du poids, notamment ceux atteints de diabète.

L’impact de l’alimentation limitée dans le temps sur l’expression des gènes

Le professeur Panda et son équipe ont mené une étude sur des souris, divisant les animaux en deux groupes. Le premier groupe avait un accès alimentaire libre tout au long de la journée, tandis que le second groupe n’avait accès à la nourriture que pendant une période de 9 heures. Les deux groupes suivaient un régime alimentaire similaire, typique d’un régime occidental, avec une consommation globalement équivalente en calories. Au bout de 7 semaines, les chercheurs ont prélevé des échantillons de 22 organes et régions du cerveau à des intervalles de 2 heures sur une période de 24 heures.

Crédit photo : Pexels/The 5th
L’alimentation limitée dans le temps (TRE) implique un cycle régulier de 24 heures d’alimentation et de jeûne

Ces échantillons comprenaient des tissus de l’estomac, des intestins, du foie, des poumons, du cœur, des glandes surrénales, de l’hypothalamus, des reins et du cerveau. Les résultats de l’étude ont révélé que le régime alimentaire limité dans le temps (TRE) a entraîné des modifications significatives dans l’expression globale des gènes (la vitesse à laquelle les gènes produisent des protéines) ou l’activité rythmique d’environ 80 % de tous les gènes de souris par rapport au groupe témoin.

Impacts sur les rythmes circadiens

Le régime alimentaire TRF (alimentation limitée dans le temps) influence les régulations quotidiennes de l’expression des gènes dans tous les tissus étudiés chez les souris. Cette approche renforce les rythmes circadiens du corps, qui sont les cycles naturels de repos et d’activité. Le professeur Panda explique que « les rythmes circadiens sont présents dans chaque cellule et que le TRF synchronise ces rythmes pour créer deux vagues principales : une pendant la période de jeûne et une autre juste après les repas. Cette coordination permet au corps de gérer efficacement différents processus. »

Un aspect intéressant du TRF est sa capacité à réduire l’activité des gènes impliqués dans l’inflammation, tout en augmentant l’activité de ceux liés à l’autophagie, qui est le processus de recyclage des parties cellulaires anciennes et endommagées. Le professeur Panda souligne que « l’augmentation de l’autophagie pendant la période de jeûne est connue pour améliorer la santé en prévenant et en traitant les maladies liées à l’âge, et en prolongeant la durée de vie. » À l’inverse, une inflammation accrue et une autophagie réduite sont des caractéristiques associées au vieillissement biologique.

Avantages potentiels pour les travailleurs sédentaires

Il est reconnu que le fait d’être assis au travail est une réalité pour un grand nombre de personnes, mais cela entraîne un risque accru de problèmes de santé tels que l’obésité, le diabète, les maladies cardiaques et le cancer, en perturbant les rythmes circadiens du corps. On pense que le Jeûne en Temps Limité (JTL) pourrait aider à restaurer ces rythmes, améliorant ainsi la santé et le bien-être des travailleurs.

Dans une récente étude clinique, le Professeur Panda et son équipe ont démontré que la pratique du JTL avait des effets positifs sur la santé physique et mentale des pompiers qui travaillent souvent en cycles de 24 heures. Cependant, le Professeur Panda souligne que ce régime peut être bénéfique pour tout un chacun.

Avantages du TRE pour les humains

Le professeur Panda souligne que la grande majorité des adultes aux États-Unis ont un schéma alimentaire « erratique », avec des périodes de consommation de repas, collations et boissons sucrées s’étendant sur plus de 12 heures par jour. Selon lui, « le TRE est connu pour améliorer divers aspects de la santé, notamment le microbiome intestinal, la santé du foie, la régulation du glucose, la fonction musculaire (augmentation de la capacité d’endurance), la qualité du sommeil, la fonction cognitive et la résistance contre les maladies infectieuses. » En conséquence, « il peut bénéficier à chacun pour maintenir une bonne santé et atteindre ses performances physiques et émotionnelles optimales. »

Les auteurs de l’étude concluent que « leurs résultats serviront de ressource importante pour expliquer les effets du TRE sur des modèles animaux précliniques de troubles métaboliques chroniques, de maladies neurodégénératives et de cancer. Ils fournissent ainsi une justification pour les essais cliniques en cours et futurs visant à évaluer l’efficacité du TRE dans la prévention et la gestion des maladies chroniques. »

Le professeur Panda souligne également que de nombreuses études sont en cours pour évaluer les avantages du TRE chez les humains, avec plus de 150 études examinant ses effets sur l’excès de poids, le diabète de type 2, l’hypertension, le taux de cholestérol élevé, la cardiopathie et le cancer. Ces recherches continuent d’approfondir notre compréhension des bienfaits potentiels du TRE pour la santé humaine.

Limites du TRE basées sur des modèles de souris

Les auteurs de l’étude soulignent certaines limites importantes. En particulier, la recherche n’a été réalisée qu’avec de jeunes souris mâles. Les scientifiques notent que le TRE (Time-restricted Feeding en anglais) peut avoir des effets différents sur la physiologie en fonction de l’âge et du sexe du sujet. De plus, les souris étant nocturnes et se nourrissant la nuit, les résultats de l’étude pourraient être moins directement applicables aux humains.

Dorothy Sears, Ph.D, professeur de médecine à la faculté de médecine de l’UC San Diego, déclare que « tous les avantages observés chez les souris suite au TRE pourraient également s’appliquer à l’homme. » « Cependant, elle précise que les preuves sont encore à un stade très préliminaire et reposent principalement sur de petits essais contrôlés et prometteurs. Des études plus étendues sont en cours pour approfondir notre compréhension des effets du TRE chez les humains. »

SOURCE : Medical News Today
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Les avantages de la pensée positive

Prochain article

Améliorer la santé cardiaque après 45 ans

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.