Crédit photo : Unsplash/DESIGNECOLOGIST / Lorsque l'insuffisance cardiaque atteint un stade terminal, la transplantation cardiaque est souvent la seule option thérapeutique
/

Des patchs bio-imprimés pour les cœurs brisés

La mise en œuvre de cette technologie innovante repose sur la fabrication de « bio-encres » personnalisées à partir des cellules souches du patient

188 vues
Publié dans SciTechDaily

Des scientifiques de l’Université de Technologie de Sydney (UTS) ont démontré de façon historique que des tissus cardiaques produits par bio-ingénierie peuvent être efficaces et sûrs pour aider les patients à se remettre de dommages causés par une crise cardiaque grave. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue académique de premier plan, Bioprinting.

Crédit photo : Unsplash/Jair Lázaro
Les patchs bio-ingénierés ont été identifiés comme étant le traitement le plus efficace et le plus fiable pour traiter l’insuffisance cardiaque

Régénération des tissus endommagés

La mise en œuvre d’une technologie innovante repose sur la fabrication de « bio-encres » personnalisées à partir des cellules souches du patient. Ces encres biologiques sont ensuite utilisées dans le processus d’impression 3D de tissus cardiaques, dans le but de régénérer les tissus endommagés par les crises cardiaques. Le Dr Carmine Gentile, à la tête du groupe de régénération cardiovasculaire de l’UTS, a déclaré que leur étude avait permis une meilleure compréhension du fonctionnement des tissus cardiaques issus de la bio-ingénierie après leur transplantation dans le corps.

D’après nos recherches, les patchs bio-ingénierés ont été identifiés comme étant le traitement le plus efficace et le plus fiable pour traiter l’insuffisance cardiaque. Les patchs produits à partir d’autres méthodes n’ont montré aucune amélioration significative, ou des améliorations irrégulières. Les patchs bio-ingénierés présentent des avantages considérables en termes de sécurité, de constance et de coût pour les patients.

Crédit photo : Pexels/Pixabay
Les patients souffrant de l’insuffisance cardiaque peuvent avoir besoin d’un traitement médicamenteux à vie

Quand les cellules souches s’en mêlent

Les maladies cardiovasculaires sont responsables de la majorité des décès à l’échelle mondiale. En Australie, elles sont à l’origine d’environ un quart des décès, ce qui équivaut à une mort toutes les 12 minutes.

L’insuffisance cardiaque est une complication courante des maladies cardiaques qui se caractérise par une insuffisance de l’apport sanguin, provoquant la mort de tissus cardiaques dans les zones touchées. Ceux qui en souffrent peuvent avoir besoin d’un traitement médicamenteux à vie, et dans les cas les plus graves, être placés sur une liste d’attente pour une transplantation cardiaque. En effet, lorsque l’insuffisance cardiaque atteint un stade terminal, la transplantation cardiaque est souvent la seule option thérapeutique.

Les patchs bio-ingénierés ont été identifiés comme étant le traitement le plus efficace et le plus fiable pour traiter l’insuffisance cardiaque

Le Dr Gentile a déclaré que grâce à cette technologie, les patients pourront utiliser leurs propres cellules souches pour créer des « patchs » cardiaques, ce qui pourrait non seulement réduire considérablement le traumatisme et les coûts associés à une transplantation cardiaque, mais également éviter des obstacles tels qu’un rejet du corps des tissus d’un donneur.

Crédit photo : SciTechDaily
Il est désormais possible d’utiliser des « bio-encres » personnalisées pour imprimer en 3D des tissus cardiaques

Avant de lancer les essais cliniques, il est prévu de mener d’autres tests pour évaluer les effets à long terme de cette technologie. Le Dr Gentile et son équipe de recherche ont été salués par Heart Research Australia, un partenaire financier clé de la recherche, pour les progrès accomplis dans leurs efforts visant à améliorer les statistiques alarmantes liées aux maladies cardiaques.

Nicci Dent, PDG de Heart Research Australia, s’est exprimée en ces termes : « Nous sommes ravis de constater que ce partenariat de recherche a été fructueux et qu’il est maintenant prêt à passer à l’étape suivante. La perspective d’utiliser cette technologie pour aider des centaines de milliers de personnes touchées par l’insuffisance cardiaque chaque année est véritablement merveilleuse. »

SOURCE : SciTechDaily
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Changement de thon avec la sardine !

Prochain article

La révolution de l’IA décapitera le cancer

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.