Crédit photo : Pexels/cottonbro studio / Savoir que vous pouvez « développer » votre résilience peut être une première étape...
/
883 vues
10 minutes de lecture

Devenir mentalement plus fort !

Nous devons reconquérir notre résilience et l'améliorer

Publié dans Forbes par Alice G. Walton

Le stress affecte les gens de différentes manières, ou du moins, différentes personnes y réagissent très différemment. Pour certains, il passe rapidement, et ils rebondissent dans un laps de temps raisonnable. Pour d’autres, il « s’accroche » et il faut beaucoup plus de temps pour s’en remettre, voire jamais. C’est parce que la « résilience » mentale des personnes varie énormément, qui elle-même est basée à la fois sur les gènes et l’environnement.

Crédit photo : Pexels/Daria Obymaha
Bon… la définition est claire : quelqu’un de résilient ne se laisse pas abattre, quoi qu’il arrive.

Pour les personnes qui ne sont pas si douées pour faire face aux facteurs de stress, il se peut qu’elles n’aient jamais été particulièrement douées pour cela. Les pertes et les coups de la vie peuvent entamer notre résilience au fil du temps. Heureusement, il est possible de reconstruire cette compétence.

« Nous vivons tous des pertes et des obstacles terribles à un moment donné de notre vie, la mort d’un être cher, un divorce ou une rupture douloureuse, le licenciement, la maladie ou un certain nombre d’événements de la vie qui peuvent être accablants et terrifiants à affronter », Dr Shannon Kolakowski, auteur de « When Depression Hurts Your Relationship ».

Crédit photo : Pexels/Kevin Bidwell
Il est difficile d’être résilient face aux défis personnels et professionnels si vous êtes déjà épuisé

« Certaines personnes sont mieux en mesure de rebondir, tandis que d’autres luttent plus longtemps, avec des incidences plus élevées de dépression, d’anxiété et d’effets à long terme du stress qui ont un impact sur leur vie. »

Quelle que soit la raison, la bonne nouvelle est que la résilience s’apprend en grande partie. Cela peut prendre beaucoup de pratique et un certain nombre de stratégies différentes (et peut-être travailler avec un psychologue), mais cela peut être amélioré avec le temps.

Savoir que vous pouvez « développer » votre résilience peut être une première étape…

Les gens résilients ont la capacité de s’adapter à toutes sortes de situations que la vie nous impose.

Dr Shannon Kolakowski

Entrainez votre mental

Les gens ont souvent une méthode d’adaptation de choix, qui peut ou non être efficace dans tous les événements de la vie. Ce que les personnes résilientes savent, c’est que différents défis nécessitent des stratégies différentes. Il est donc essentiel d’apprendre à choisir votre réponse dans une situation donnée. « Les gens résilients ont la capacité de s’adapter à toutes sortes de situations que la vie nous impose », explique Kolakowski. « La flexibilité signifie que vous abordez n’importe quel obstacle donné avec une variété de stratégies. Parfois, vous avez besoin de vous appuyer sur les autres et d’obtenir un soutien émotionnel, d’autres fois, vous devez vous donner de l’espace pour guérir ou faire votre deuil ou laisser les choses se calmer. D’autres situations nécessitent une action rapide et forte pour vous défendre ou affronter une situation de front. Vous pouvez pratiquer cela en remarquant votre méthode d’adaptation, puis en prenant délibérément du recul. Vous êtes alors mieux placé pour choisir comment vous allez de l’avant avec un plan d’action conscient. »

Crédit photo : Pexels/Kampus Production
Lorsque vous avez perdu une certaine résilience psychologique, vous avez tendance à devenir encore plus habile à trouver les aspects négatifs dans une situation sans même essayer.

La plupart des gens savent que les premières réactions ne sont pas toujours les meilleures, il faut généralement un peu de recul pour digérer complètement la situation avant de pouvoir décider de la meilleure réponse. Assurez-vous de vous donner suffisamment de temps pour le faire, afin de pouvoir trouver la meilleure méthode, plutôt que d’utiliser simplement la première qui vous vient à l’esprit.

Entraînez votre esprit à voir le positif ET le négatif

Les choses négatives, aussi petites soient-elles, attirent toujours notre attention plus que les choses positives c’est ainsi que nous sommes faits. Mais lorsque vous avez perdu une certaine résilience psychologique, vous avez tendance à devenir encore plus habile à trouver les aspects négatifs dans une situation sans même essayer. C’est naturel (et peut être utile), mais cela doit être équilibré par une pratique consciente pour choisir des éléments positifs.

« La recherche montre qu’en moyenne, les événements négatifs ont un impact cinq fois plus important sur les gens que les événements positifs », explique le Dr Heidi Reeder, auteur de « How To Harness the Four Elements of Commitment To Reach Your Goals », et professeur à la Boise State University. « Les personnes résilientes, cependant, empêchent le négatif d’avoir un impact aussi puissant en se concentrant sur ce qui est positif dans la situation. Plutôt que de se concentrer uniquement sur les inconvénients (par exemple, « Je me suis ridiculisé devant toute l’équipe ») ou simplement sur les avantages (par exemple, « L’équipe a vu que je suis humain, ce qui approfondira notre relation »), ils sont capables de tenir à la fois le positif et le négatif de manière égale. Ce genre d’équilibre émotionnel vous permet d’avancer avec plus de confiance et moins de stress. »

Vous pouvez pratiquer cela pendant les périodes calmes (en d’autres termes, n’attendez pas une crise) en pensant aux événements du passé qui ont été difficiles et en retirant certains des éléments qui se sont avérés positifs rétrospectivement. Pratiquer cela construira une sorte de capacité réflexive à voir le prochain défi comme ce qu’il est ,un défi, plutôt qu’une catastrophe.

Mettre l’accent sur l’apprentissage

Cela nécessite un peu de changement mental. Lorsque quelque chose de mauvais se produit qui peut être de votre faute, essayez de l’utiliser comme un moyen d’apprendre ce que vous pourriez faire mieux, plutôt que de prouver que vous avez échoué. Cela peut sembler ringard, mais c’est un moyen clé de traverser les événements difficiles et les déceptions de la vie. « Durant les périodes et les moments difficiles, dit Reeder, vous avez le choix fondamental de répondre avec vos vieux schémas (par exemple, défendre, protéger, attaquer, cacher) ou de vous ouvrir à l’apprentissage. Faire le choix de voir les circonstances difficiles comme une occasion d’apprentissage plutôt que comme un moment pour vous protéger fait une grande différence dans votre niveau de résilience.»

Par exemple, dit-elle, si vous avez lancé une nouvelle idée au travail qui s’est avérée être un gros flop, voyez-la comme un moyen de faire mieux (et d’apprendre ce qui a réellement mal tourné), plutôt qu’une sorte de confirmation que vous n’êtes pas bon dans votre travail, ou que les gens avec qui vous travaillez sont inaptes. « Au lieu de passer en mode protection (par exemple, ‘Ils ne savent pas ce qu’ils manquent, ces idiots’), vous pouvez passer en mode apprentissage (par exemple, ‘Que puis-je apprendre de cela qui m’aidera à faire mieux la prochaine fois?’). » Vous serez beaucoup plus résilient si, au lieu de rejeter la colère et le blâme, vous apprenez à vivre avec, et à l’utiliser comme un moyen de vous améliorer.

Devenez plus fort physiquement aussi

Se mettre en forme physiquement peut faire beaucoup pour votre bien-être mental, y compris la résilience. Une partie de la résilience est que vous sentez, au moins dans une certaine mesure, que vous avez le contrôle sur votre réponse à une situation et que vous pouvez résoudre tous les défis qui se présentent. Lorsque vous n’êtes pas en forme physiquement, vous pouvez avoir l’impression de ne pas contrôler votre corps, sans parler des facteurs de stress dans votre vie.

Ainsi, le simple fait de se mettre en forme peut être extrêmement stimulant. « Cela peut sembler contre-intuitif », explique le Dr Ben Michaelis, psychologue à New York, « mais vous pouvez devenir plus dur mentalement en devenant physiquement plus fort, grâce à des exercices cardiovasculaires. Les données indiquant le lien entre la santé physique et émotionnelle sont hermétiques à ce stade. C’est pourquoi je suggère souvent aux personnes qui veulent renforcer leur résilience émotionnelle de commencer par renforcer leur endurance par la course à pied, c’est la forme d’exercice la plus naturelle pour les êtres humains, avec la natation ou le vélo. »

Gardez un peu de carburant dans le réservoir

C’est difficile parce que la vie peut être incroyablement épuisante, surtout si vous faites face à une série de facteurs de stress, et il est très facile de faire passer vos autres engagements avant vous-même. Le travail, le conjoint, les enfants, la famille ont tous tendance à capter la meilleure partie de votre énergie. Mais prendre soin de vous au quotidien reconstitue vos réserves d’énergie mentale afin que vous puissiez mieux gérer les moments stressants.

« Il est difficile d’être résilient face aux défis personnels et professionnels si vous êtes déjà épuisé », explique Reeder. Certaines personnes ne décident pas de prendre soin d’elles-mêmes, en termes de sommeil, de bonne nourriture, d’air frais et de temps pour réfléchir jusqu’à ce qu’elles soient dans une période critique. Les personnes résilientes savent que vous devez garder un peu de carburant dans le réservoir, elle savent que ce n’est pas être égoïste ou paresseux, mais c’est un choix fort pour se mettre dans le meilleur état physique et émotionnel lorsque des défis inévitables surviennent.

Prenez donc soin de vous, même si vous avez du mal à le faire au début : faire de l’exercice, faire du yoga, méditer, écouter de la musique, tout ce que vous ressentez renforce vos réserves mentales / émotionnelles, faites-le !

Restez sociable

La recherche des dernières années sur l’importance des interactions sociales pour notre santé mentale et physique est incroyablement convaincante. Et les liens sociaux sont clairement essentiels pour rester une personne saine d’esprit et résiliente. « Nous pouvons tous puiser dans cette magie si nous ne faisons qu’une seule chose », déclare Craig Malkin, professeur de psychologie à la Harvard Medical School et auteur de Rethinking Narcissism. « Ouvrez-vous et dépendez des autres plus émotionnellement, partagez des sentiments vulnérables, comme la tristesse, la peur ou la solitude, et ayez confiance que les personnes qui nous sont chères seront là pour nous. Les gens qui partagent de cette façon en viennent à se découvrir, et à voir le monde sous un meilleur jour, et cela les rend plus forts. »

Il est facile de s’isoler pendant les moments difficiles, par la logique que vous allez simplement aller de l’avant et gérer les choses par vous-même. Mais cela ne fonctionne vraiment pas. Il est beaucoup plus sain de rester en contact étroit avec vos amis et votre famille, cela vous aide à oublier les choses, mais ce qui est encore plus important, c’est que cela peut vous aider à résoudre les problèmes plus efficacement. Il y a quelque chose d’intrinsèque dans le fait de parler des choses, par rapport au simple fait d’y penser, qui nous aide à résoudre les problèmes et à trouver des solutions. Simplement, le contact social lui-même vous fera réaliser que vous n’êtes pas seul.

Écrivez sur vous-même

C’est toujours difficile, car il peut sembler étrange d’écrire sur soi-même, mais les études continuent de montrer que c’est extrêmement bon pour la santé mentale. « Ceux qui se voient sous un jour positif ont tendance à être plus résilients que leurs pairs plus effacés », dit Malkin. « Ils se remettent même plus rapidement de la tragédie et de la perte… Vous pouvez augmenter votre résilience en stimulant votre ego de manière directe. » Dans une étude, les chercheurs ont simplement demandé aux gens d’enregistrer en détail, au cours d’une semaine, ce qu’ils avaient fait pour exprimer les traits qu’ils apprécient le plus, par exemple, être honnête et patient. Après seulement une semaine, les gens se sentaient non seulement mieux dans leur peau, mais ils avaient également un plus grand sentiment de bien-être, un indicateur important d’une résilience accrue.

Un mot sur les personnes très sensibles

Les personnes très sensibles semblent souvent avoir plus de difficulté à se remettre des facteurs de stress, ce qui est logique, car l’impact de certains événements a tendance à être amplifié pour elles. Mais il y a de bonnes nouvelles pour les plus sensibles d’entre nous : ils ont également tendance à être de très bons apprenants lorsqu’il s’agit de stratégies d’adaptation. Donc, ils peuvent finalement avoir une longueur d’avance avec la résilience, une fois qu’ils ont appris exactement comment y faire face.

« Les personnes très sensibles (PSS) ont tendance à être à la fois plus touchées négativement par le stress », explique Michaelis, « et pourtant, lorsqu’elles reçoivent le bon degré de soutien, d’après mon expérience, elles peuvent être extrêmement efficaces pour maîtriser leur anxiété et sont en fait exceptionnellement résilientes. Il semble juste qu’il leur faille un peu plus de temps pour se sentir à l’aise avec les facteurs de stress. »

Retrouver votre résilience psychologique peut être difficile, mais cela vaut la peine d’essayer certaines de ces stratégies, car la résilience est un trait important à avoir à tout moment de la vie.

SOURCE : Forbes
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

6 respirations par minute et …

Prochain article

AMAR détoxifie le corps de l’alcool

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.