/
263 vues
3 minutes de lecture

Exercice régulier, lésions cérébrales et anxiété

Des études ont montré que la pratique régulière d'exercice physique peut aider à surmonter la tristesse, à améliorer l'estime de soi et même favoriser la réparation des lésions cérébrales

Crédit photo : Shutterstock / La course à pied améliore la fonction exécutive.
Publié dans The Science Times par Michelle Codiva

Quantité d’exercice

D’après une publication du Daily Mail, environ 53 millions de citoyens américains souffrent de maladies mentales, telles que le trouble dépressif majeur ou les troubles anxieux. Cependant, près de 82 millions d’Américains âgés de six ans et plus ne pratiquent pas d’activité physique régulière. L’exercice stimule le système de récompense naturel du corps, ce qui entraîne la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine, les endorphines et la sérotonine. Cette stimulation contribue à améliorer l’humeur.

Crédit photo : Shutterstock
L’exercice régulier augmente les niveaux de dopamine et de récepteurs de la dopamine dans le sang au fil du temps.

La pratique de la course à pied favorise l’amélioration de la fonction exécutive

D’après une étude menée par la Western Michigan University, une course rapide de 30 minutes améliore la fréquence du scintillement cortical, qui est associée à la capacité de traitement de l’information altérée par l’anxiété et la tristesse. Par ailleurs, des chercheurs de l’Université de Nottingham Trent et de l’Université lituanienne des sports ont démontré que la pratique de la course à intensités variables permet d’améliorer plusieurs aspects de la fonction exécutive.

La natation répare les lésions cérébrales liées au stress

Des chercheurs sud-coréens ont découvert que la natation stimule la croissance de nouveaux neurones et peut aider à réparer les lésions cérébrales liées au stress. Pour cela, ils ont étudié le cerveau de deux groupes de souris, dont l’un a nagé cinq jours par semaine pendant huit semaines, tandis que l’autre est resté inactif. Les souris nageuses ont produit plus de neurones que celles du groupe inactif.

Crédit photo : roxanawilliams1920/pixabay
« Courir rapidement pendant 30 minutes améliore la fréquence du scintillement cortical. »

Le fait de nager régulièrement peut réduire la pression artérielle en prévenant le durcissement des vaisseaux sanguins, qui contribue à l’augmentation de la pression artérielle avec l’âge. C’est ce que soutient le Dr Hana Patel, médecin généraliste privé et coach en santé mentale à Londres. En effet, la pression artérielle élevée peut endommager les vaisseaux sanguins du cerveau et provoquer des lésions cérébrales.

La pratique de la danse peut améliorer l’humeur

Des chercheurs de l’Université Selçuk en Turquie ont démontré que la danse peut avoir un impact significatif sur l’humeur sans recourir à des médicaments. Une diminution du niveau de dépression chez 120 étudiants a été observée après 12 semaines d’enseignement de la danse.

Les enfants qui pratiquent des sports d’équipe éprouvent moins de problèmes de santé mentale que ceux qui n’en pratiquent pas

Une étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology a examiné 351 personnes souffrant de dépression légère à sévère, qui recevaient une thérapie par la danse et le mouvement en plus de leur traitement standard, pouvant inclure des médicaments ou une autre forme de thérapie psychologique. Les participants à la thérapie par la danse et le mouvement, pratiquée deux fois par semaine pendant 10 semaines, ont montré une réduction de leur taux de dépression par rapport à ceux ayant reçu uniquement leur traitement habituel.

Crédit photo : Shutterstock
« L’exercice déclenche le système de récompense naturel du corps pour fonctionner »

La pratique de sports collectifs peut contribuer à améliorer la santé psychologique

D’après des recherches, la pratique de sports d’équipe chez les enfants est associée à une meilleure santé mentale comparativement à ceux qui ne pratiquent aucun sport en groupe. Des chercheurs de la California State University à Fullerton ont analysé les données de santé mentale de 11 235 enfants âgés de neuf à treize ans qui pratiquaient des sports. Les résultats ont montré que les enfants pratiquant des sports d’équipe tels que le football ou le basketball avaient moins de problèmes de santé mentale que ceux pratiquant des sports individuels tels que le tennis ou la lutte. Ces résultats soulignent l’importance de la sociabilisation dans l’amélioration de la santé mentale des enfants.

Le yoga est efficace pour la gestion du stress

D’après une étude menée par l’Université de New York, le yoga Kundalini est plus efficace que les méthodes conventionnelles de gestion du stress pour réduire les signes et les symptômes de l’anxiété. L’étude a impliqué 226 personnes souffrant de trouble d’anxiété généralisée qui ont été réparties en trois groupes : ceux qui ont pratiqué le yoga Kundalini, suivi un cours de gestion du stress, ou reçu une thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Après des séances hebdomadaires d’une heure, 54% des personnes pratiquant le yoga ont vu une amélioration de leurs symptômes trois mois plus tard. Ce taux est nettement supérieur à celui du groupe de gestion du stress, où seulement un tiers des patients ont montré une amélioration de leur état. Toutefois, la TCC reste la méthode la plus efficace.

SOURCE : THE SCIENCE TIMES
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Apport en protéines et densité osseuse

Prochain article

Culpabilité et regrets, comment se pardonner ?

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.