Crédit photo : StudyFinds/Transformation d'une mutation génétique chez les centenaires en un traitement aidant d'autres personnes à risque de maladie cardiaque.
/

Un gène anti-âge pour le cœur

Nouvelles sur la santé cardiaque, nouvelles sur la longévité.

309 vues
Publié dans StudyFinds par Chris Melore

Des scientifiques britanniques et italiens ont découvert qu’un gène commun chez les centenaires peut rajeunir l’âge biologique du cœur de 10 ans. Ils travaillent actuellement à transformer cette mutation génétique en un traitement pour les personnes à risque de maladies cardiaques.

Crédit photo : Shutterstock
Avoir de bons gènes hérités des parents peut aider à rester jeune et en bonne santé.

Amélioration de la santé cardiovasculaire

Des chercheurs de l’Université de Bristol et du groupe MultiMedica ont découvert que les centenaires vivant dans les « zones bleues » portent souvent une mutation saine du gène BPIFB4. Ces personnes maintiennent généralement une bonne santé cardiaque tout au long de leur vie.

Des chercheurs ont découvert que le gène BPIFB4 peut protéger le cœur contre les maladies liées à l’âge, comme l’insuffisance cardiaque. Ils ont réussi à transplanter cette protection chez des souris qui ne possédaient pas ce gène, améliorant ainsi leur santé cardiovasculaire. Les résultats ont montré que l’administration d’un seul gène mutant anti-âge a stoppé la dégradation de la fonction cardiaque chez les souris d’âge moyen et a même rajeuni le cœur des souris âgées de l’équivalent humain de 10 années.

Crédit photo : Pexels/Towfiqu barbhuiya
Le gène mutant BPIFB4 maintient le cœur jeune en le protégeant contre les maladies liées à l’âge comme l’insuffisance cardiaque.

Ralentir le vieillissement de l’âge biologique du cœur

« Le cœur et la fonction des vaisseaux sanguins sont mis en jeu à mesure que nous vieillissons. Cependant, la vitesse à laquelle ces changements nuisibles se produisent est différente d’une personne à l’autre. Le tabagisme, l’alcool et la vie sédentaire rendent l’horloge vieillissante plus rapide. Alors que bien manger et faire de l’exercice retardent le vieillissement de l’horloge cardiaque », explique le professeur Paolo Madeddu, chef d’équipe de Bristol, dans un communiqué universitaire.

Le gène mutant sain peut inverser le déclin de la performance cardiaque chez les personnes âgées.

« De plus, avoir de bons gènes hérités des parents peut aider à rester jeune et en bonne santé. Les gènes sont des séquences de lettres qui codent des protéines. Par chance, certaines de ces lettres peuvent muter. La plupart de ces mutations sont insignifiantes, cependant, la mutation peut aggraver ou améliorer la fonction du gène, comme pour le gène anti-âge mutant que nous avons étudié ici sur des cellules humaines et des souris plus âgées. »

Crédit photo : Unsplash/Sangharsh Lohakare
Administration du gène à ces cellules cardiaques, provenant d’adultes âgés ayant des antécédents de problèmes cardiaques graves.

Le traitement anti-âge est également efficace sur le cœur humain

Une étude de trois ans a examiné l’efficacité d’un traitement potentiel sur des cellules cardiaques humaines en laboratoire. Des chercheurs du groupe MultiMedica à Milan ont administré le gène à des cellules cardiaques provenant d’adultes âgés ayant des antécédents de problèmes cardiaques graves et ont comparé les résultats avec ceux de patients sains.

« Les cellules des patients âgés, en particulier celles qui soutiennent la construction de nouveaux vaisseaux sanguins, appelés péricytes, se sont avérées moins performantes et plus âgées. En ajoutant le gène / protéine de longévité au tube à essai, nous avons observé un processus de rajeunissement cardiaque: les cellules cardiaques des patients âgés atteints d’insuffisance cardiaque ont recommencé à fonctionner correctement, ce qui s’est avéré plus efficace dans la construction de nouveaux vaisseaux sanguins », rapporte Monica Cattaneo, première auteure de l’étude et chercheuse du groupe MultiMedica.

Les personnes porteuses du gène transmettent cette protection à leur descendance

Selon une étude, les enfants de centenaires portent également le gène BPIFB4, ce qui leur confère une probabilité accrue de vivre longtemps et en bonne santé. Les chercheurs ont découvert que cette protection peut être transférée à des personnes ne possédant pas ce gène de longévité. Ils suggèrent également qu’il pourrait exister d’autres mutations génétiques offrant une protection similaire ou supérieure contre le vieillissement. Cette découverte pourrait conduire à de nouveaux traitements pour prolonger la durée de vie.

« Nos résultats confirment que le gène mutant sain peut inverser le déclin de la performance cardiaque chez les personnes âgées. Nous cherchons maintenant à déterminer si donner la protéine au lieu du gène peut également fonctionner. La thérapie génique est largement utilisée pour traiter les maladies causées par de mauvais gènes. Cependant, un traitement basé sur une protéine est plus sûr et plus viable que la thérapie génique », explique le professeur Madeddu.

Les résultats sont publiés dans la revue Cardiovascular Research.

SOURCE : StudyFinds
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Vivre le diabète de type 2 sans médicaments ?

Prochain article

Nom d’un chien ! pourrait-il inverser notre vieillissement ?

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.