Crédit photo : Pexels/Pixabay / L'huile d'olive est plus saine que la plupart des autres huiles et graisses
/

L’huile d’olive prolonge-t-elle la vie ?

Pas de doutes, c'est la bonne huile !

293 vues
Publié dans Lifespan.io par Arkadi Mazin

« L’huile d’olive, elle enlève tout le mal » est un dicton Provencal qu’évoquaient nos anciens. Aujourd’hui, une récente étude publiée dans la revue Nutritional Epidemiology a révélé une forte corrélation entre la consommation d’huile d’olive et un risque moindre de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires, au cancer, ainsi qu’à toutes les causes confondues. Les chercheurs ont établi un lien significatif entre la consommation régulière d’huile d’olive et une diminution des risques de décès associés à ces maladies.

Crédit photo : Pexels/RODNAE Productions
L’acide oléique, le MUFA le plus abondant dans l’huile d’olive, peut avoir des propriétés anticancéreuses

L’huile d’olive élixir de jouvence ?

Il est communément admis depuis un certain temps déjà que l’huile d’olive est plus saine que la plupart des autres huiles et graisses. Bien que certains de ses avantages aient été prouvés par des études scientifiques convaincantes, il reste incertain si sa consommation a un effet sur la mortalité, car les données provenant d’études démographiques peuvent varier en termes de fiabilité et de méthodologie. De plus, la consommation d’huile d’olive faisant partie intégrante de certains régimes alimentaires, il peut être difficile de démêler les effets de ses différents composants.

Toutefois, une étude menée en Espagne, où la consommation d’huile d’olive est une habitude courante dans le régime méditerranéen, présente plusieurs points forts remarquables, notamment une période de suivi de 18 ans. Les chercheurs ont également réalisé un travail considérable pour isoler les effets de la consommation d’huile d’olive des autres éléments du régime méditerranéen.

Crédit photo : Shutterstock
Moindre risque de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires

Effet marquant sur la mortalité

Une étude menée sur les habitudes alimentaires de 1 567 adultes a été réalisée dans le cadre de l’étude Valencia Nutrition. Les participants, ayant en moyenne 46 ans, ont rempli un questionnaire évaluant leur alimentation. À partir de ces données, chaque participant s’est vu attribuer un score de 0 à 7, représentant leur adhésion au régime méditerranéen. Le score était basé sur neuf composantes incluant les fruits (y compris les graines et les noix), les légumes, le poisson, les légumineuses, les céréales, les produits laitiers, la viande, ainsi que la consommation d’alcool. L’huile d’olive, faisant partie intégrante du régime, a été exclue de ce score.

Les chercheurs ont pris en compte différents facteurs tels que l’âge, le sexe, le niveau d’éducation, l’indice de masse corporelle (IMC), la consommation de tabac, le nombre total d’heures de télévision par jour ainsi que la présence de maladies chroniques préexistantes telles que le diabète et l’hypertension.

Forte corrélation entre la consommation d’huile d’olive et un risque moindre de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires, au cancer, ainsi qu’à toutes les causes confondues

Crédit vidéo : Lifespan.io/YouTube
Les bienfaits de l’huile d’olive pour la santé réduisent-ils le risque de décès ?

Au cours de la période de suivi, il y a eu 317 décès, dont 115 ont été attribués à des maladies cardiovasculaires et 82 à des cancers. Selon une étude, la consommation d’huile d’olive jusqu’à une cuillère à soupe par jour était associée à une diminution de 9% du risque de mortalité toutes causes confondues par rapport à ceux qui en consomment moins d’une fois par mois. Cependant, la consommation de deux cuillères à soupe ou plus était liée à une réduction beaucoup plus importante du risque de décès: une diminution de 31% pour la mortalité toutes causes confondues, 46% pour la mortalité cardiovasculaire et 51% pour le cancer. Il est important de noter que ces effets bénéfiques ne sont pas apparus soudainement après le franchissement de ces seuils, mais plutôt que des niveaux de consommation plus faibles n’ont pas été considérés significatifs dans cette étude particulière.

La plupart des études antérieures sont concordantes

Des études précédentes n’ont pas établi de lien entre la consommation d’huile d’olive et la mortalité, mais ces études ont été menées sur de courtes périodes de suivi : 4,8 ans pour l’étude PREDIMED sur la population espagnole et seulement 44 mois pour l’étude européenne prospective sur le cancer et la nutrition (EPIC)-grecque. En revanche, l’étude EPIC-Spain, qui a suivi les participants pendant 13 ans, a révélé une réduction de 26% de la mortalité toutes causes confondues pour les niveaux les plus élevés de consommation d’huile d’olive, ce qui suggère que les avantages de la consommation d’huile d’olive s’accumulent au fil du temps.

Une étude remarquable menée à Harvard cette année a impliqué plus de 90 000 participants aux États-Unis sur une période de suivi encore plus longue, jusqu’à 28 ans. Cette étude a révélé que la consommation d’huile d’olive était associée à une réduction du risque de mortalité cardiovasculaire de 19%, de la mortalité par cancer de 17%, de la mortalité neurodégénérative de 29% et de la mortalité respiratoire de 18%.

L’huile d’olive contient plusieurs composés qui pourraient expliquer ses bienfaits pour la santé, notamment les acides gras monoinsaturés (AGMI) et les composés phénoliques oleuropéine, tyrosol et hydroxytyrosol qui ont des propriétés antihypertensives, antioxydantes et anti-inflammatoires. En outre, certaines études suggèrent que l’acide oléique, le MUFA le plus abondant dans l’huile d’olive, peut avoir des propriétés anticancéreuses.

La bonne huile utile

D’après cette étude, il y a une forte corrélation entre la consommation d’huile d’olive et la mortalité liée à diverses causes. Toutefois, cela ne prouve pas de manière directe une relation de causalité, car les personnes qui consomment des quantités importantes d’huile d’olive pourraient également avoir d’autres habitudes saines en plus de suivre un régime méditerranéen. Malgré cela, en prenant en compte les résultats d’autres recherches menées sur ce sujet, il est fortement suggéré que la consommation régulière d’huile d’olive est bénéfique pour la santé.

SOURCE : Lifespan.io
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Une nouvelle cellule « T comme Tueuse »

Prochain article

6 minutes de HIIT retarde Alzheimer et Parkinson

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.