Crédit photo : Pexels/Alex Green / Un niveau de satisfaction sexuelle faible à l'âge mûr pourrait être associé à une perte de mémoire plus tard dans la vie
/

Insatisfaction sexuelle et déclin de la mémoire…

Déclin cognitif : ce signe d’alerte relatif à la sexualité identifié par la science

471 vues
Publié dans The Mercury News par CNN COM WIRE SERVICE

Selon une nouvelle étude, un niveau de satisfaction sexuelle faible à l’âge mûr pourrait être associé à une perte de mémoire plus tard dans la vie. Cette étude, dirigée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, a suivi pendant 12 ans un groupe de 818 hommes âgés de 56 à 68 ans. Les participants ont été soumis à des tests et à des mesures de leur mémoire et de leur vitesse de traitement au fil du temps. Les résultats ont montré que les déclins signalés dans la fonction érectile et la satisfaction sexuelle étaient corrélés à une future perte de mémoire.

Crédit photo : Pexels/Karolina Grabowska
Les recherches sur la santé sexuelle se sont concentrées sur des aspects quantifiables tels que le nombre de partenaires sexuels ou la fréquence des rapports sexuels

Comment la vie sexuelle influence-t-elle la fonction cognitive ?

« Les recherches sur la santé sexuelle se sont principalement concentrées sur des aspects quantifiables tels que le nombre de partenaires sexuels ou la fréquence des rapports sexuels », explique Riki Slayday, auteur principal de l’étude et doctorante à Penn State. « Ce qui nous intéressait, c’était d’explorer la perception de l’activité sexuelle, comment une personne ressent sa vie sexuelle et comment cela influence la fonction cognitive. En effet, plusieurs personnes peuvent être dans une situation physique similaire, mais éprouver des niveaux de satisfaction totalement différents. » 

Les participants ont été suivis dès l’âge mûr, période où l’on commence à observer des déclins dans la cognition, la satisfaction sexuelle et la fonction érectile. Les chercheurs soulignent que la forte corrélation entre ces trois variables met en évidence un lien global entre la santé physique et psychologique. « En analysant la relation au fil du temps, nous avons constaté que les fluctuations de la fonction érectile et de la satisfaction sexuelle étaient associées à des changements parallèles dans la fonction cognitive », ajoute Slayday. 

Crédit photo : Pexels/cottonbro studio
Les déclins signalés dans la fonction érectile et la satisfaction sexuelle sont corrélés à une future perte de mémoire

« Ces associations sont restées significatives même après avoir ajusté les facteurs démographiques et de santé, ce qui démontre qu’il existe un lien indéniable entre notre vie sexuelle et notre cognition. »

Exposition à des problèmes de santé

L’étude a été récemment publiée dans The Gerontologist, une revue universitaire à comité de lecture. La gérontologie est la discipline scientifique qui se consacre à l’étude du vieillissement. Le professeur Martin Sliwinski, co-auteur de l’étude et spécialiste des études sur le développement humain et la famille à Penn State, affirme que cette recherche s’ajoute à d’autres études qui ont déjà établi des liens entre la satisfaction de vie et les performances cognitives.

« Des scientifiques ont découvert que si vous avez généralement une faible satisfaction, vous êtes davantage exposé à des problèmes de santé tels que la démence, la maladie d’Alzheimer, les maladies cardiovasculaires et d’autres problèmes liés au stress, qui peuvent entraîner un déclin cognitif », explique Sliwinski dans le communiqué de presse. 

Au lieu de se focaliser uniquement sur le traitement de la dysfonction érectile, nous devrions la considérer aussi comme un indicateur précurseur d’autres problèmes de santé

 « Nous conseillons aux personnes de faire davantage d’exercice et de manger des aliments sains. Nous démontrons ici que la satisfaction sexuelle revêt également une importance pour notre santé et notre qualité de vie globale. »

Crédit photo : Pexels/Kindel Media
Les médecins devraient considérer la dysfonction érectile comme un signe avant-coureur d’autres problèmes de santé, y compris le risque de déclin cognitif à venir

Relation entre santé cardiovasculaire et fonction érectile

Étant donné que la relation entre la santé cardiovasculaire et la fonction érectile est bien établie, Sliwinski estime que les médecins devraient considérer la dysfonction érectile comme un signe avant-coureur d’autres problèmes de santé, y compris le risque de déclin cognitif à venir.

« Nous disposons déjà d’un traitement médicamenteux pour la dysfonction érectile », souligne Sliwinski. « Ce qui nous manque, en revanche, c’est un traitement efficace contre la perte de mémoire. Au lieu de se focaliser uniquement sur le traitement de la dysfonction érectile, nous devrions la considérer comme un indicateur précurseur d’autres problèmes de santé, tout en mettant l’accent sur l’amélioration de la satisfaction sexuelle et du bien-être général, plutôt que de se limiter à traiter le symptôme en lui-même. »

SOURCE : The Mercury News
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Crucial résilience

Prochain article

SAM001, le médicament révolutionnaire induisant l’autophagie

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.