Crédit photo : Shutterstock / Réduire l’insuline entraînera également une baisse des niveaux de sel et d’eau dans votre corps.
/

Jeûne périodique, œstrogène et autophagie

En combinant le jeûne périodique avec l'action des hormones, il est possible de stimuler les voies métaboliques pour améliorer la santé globale et augmenter la durée de vie

173 vues
Publié dans Agriculture Portal par le Dr Lam

Par définition, le jeûne périodique consiste à s’abstenir de nourriture pendant une période donnée, généralement de 12 à 16 heures, tout en consommant seulement de l’eau. Bien que souvent utilisé pour perdre du poids, cette pratique présente des avantages pour la santé. De récentes études ont révélé que le jeûne périodique augmentait la production d’œstrogènes, ce qui stimule le processus d’autophagie, ralentissant ainsi le vieillissement.

Les hormones sont des éléments clés dans le processus de vieillissement, et leur équilibre est fortement influencé par le jeûne périodique. L’interaction entre ces hormones et le jeûne permet de renforcer les voies métaboliques, offrant ainsi une meilleure santé et une durée de vie accrue. Toutefois, il convient de souligner que le jeûne périodique présente également des inconvénients. Dans le cas de la fatigue surrénale, par exemple, il peut aggraver les symptômes existants.

Crédit photo : Shutterstock
Le jeûne « un jour sur deux » est aussi efficace pour perdre du poids que le jeûne total.

Qu’est-ce que le jeûne périodique?

De nombreuses personnes pratiquent le jeûne périodique de manière régulière. Par exemple, si votre dernier repas de la journée est à 19 heures et que vous ne prenez pas de petit-déjeuner avant 7 heures du matin, vous aurez jeûné pendant environ 12 heures.

Même les jeûnes de durée relativement courte, tels que celui-ci, semblent offrir des bienfaits pour la santé :

Crédit photo : Shutterstock
Le jeûne peut provoquer chez les femmes des sentiments de faim qui semblent insatiables.
  • Une augmentation d’énergie est constatée
  • La mémoire et la clarté de la pensée sont améliorées
  • La résistance à l’insuline est diminuée, tandis que la sensibilité à l’insuline est augmentée
  • La fonction immunitaire est améliorée
  • Le risque de diabète est réduit
  • Le risque de maladies neurodégénératives est diminué

Calendriers de jeûne périodiques

Le terme « jeûne périodique » fait référence à différentes méthodes de jeûne, qui impliquent généralement une réduction des calories consommées quotidiennement, soit par des périodes alternées de jeûne et de consommation alimentaire, soit en jeûnant pendant quelques jours par semaine.

Le plan de jeûne 5:2 

Le plan de jeûne appelé « 5:2 » est l’un des plus couramment recommandés. Il consiste à manger normalement pendant cinq jours de la semaine et à jeûner pendant les deux autres jours. Pendant ces deux jours de jeûne, l’objectif est de réduire son apport calorique à un quart de son apport habituel. Il est important de boire beaucoup d’eau et de thé pendant ces jours-là.

Un autre plan de jeûne fréquemment utilisé est le jeûne un jour sur deux. Cette méthode peut être difficile pour certaines personnes car elle implique un jour de jeûne suivi d’un jour de repas réguliers. Cela signifie que la période de jeûne peut durer jusqu’à 32 à 36 heures si le temps de sommeil est inclus, et qu’il faut aller se coucher l’estomac vide tous les deux jours. Cependant, des études ont montré que la compliance à ce plan de jeûne est plus élevée qu’avec d’autres plans. L’idée de ce plan est de consommer 500 calories les jours de jeûne et de manger normalement les autres jours. Il semble que la consommation de ces 500 calories en un seul repas soit plus efficace, à condition de ne pas tricher. Les recherches montrent également que le jeûne périodique est aussi efficace pour perdre du poids que le jeûne total.

Notre corps utilise les graisses comme carburant au lieu du sucre

Une autre méthode de jeûne périodique consiste à limiter votre consommation alimentaire à une période spécifique de la journée, comme huit heures. Ce plan de jeûne permet à votre corps d’utiliser les graisses comme source d’énergie plutôt que les sucres rapides auxquels il est habitué. Étant donné que les graisses sont une source d’énergie à combustion lente, votre corps peut les utiliser sur le long terme sans incidence énergétique associée à la consommation de sucre. Toutefois, comme pour tout type de jeûne, le respect du plan est le défi majeur. Les personnes qui suivent cette méthode trouvent qu’elle est plus facile à suivre que d’autres plans de jeûne, car elle ne compromet pas leur niveau d’énergie. Avec le temps, votre quantité de nourriture consommée diminuera progressivement.

Excès d’œstrogènes ?

Le jeûne périodique peut avoir des effets différents sur les femmes et les hommes, car il interagit avec les hormones de manière à optimiser le fonctionnement métabolique et favoriser la santé. Cependant, bien que cette relation présente des avantages significatifs, elle peut également entraîner des problèmes potentiels pour les femmes en particulier. Les hormones de la faim, la ghréline et la leptine, sont particulièrement sensibles chez les femmes, et leur augmentation peut causer des sentiments insatiables de faim en cas de restriction alimentaire. Cela peut entraîner des comportements alimentaires compulsifs et des sentiments de culpabilité, créant un cycle de jeûne et de consommation excessive. Les signes de faim chez les femmes doivent être pris en compte pour éviter de tels problèmes.

Le cercle vicieux décrit peut causer des déséquilibres hormonaux importants, pouvant même entraîner l’arrêt de l’ovulation chez les femmes. Des études menées sur des rats femelles ont montré que ces animaux avaient cessé de menstruer et que leurs ovaires avaient rétréci. De plus, ces rats souffraient davantage d’insomnie que les rats mâles dans l’étude. Les mâles avaient quant à eux subi une baisse de leur taux de testostérone. Bien que les études impliquant des sujets humains soient encore limitées, il est évident que le jeûne périodique peut engendrer de graves problèmes chez les femmes. Les déséquilibres hormonaux peuvent entraîner des problèmes de fertilité, des troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie, ainsi que des épisodes de frénésie alimentaire.

Crédit photo : Shutterstock
Réduire les niveaux d’insuline est l’un des avantages du jeûne pour la santé.

L’un des bienfaits du jeûne périodique pour la santé est qu’il permet de réduire les niveaux d’insuline dans le corps. En effet, la consommation d’aliments stimule la production d’insuline, donc en arrêtant de manger, on diminue le taux d’insuline. Même un jeûne de seulement 24 heures peut aider à stabiliser la glycémie tout en diminuant la résistance à l’insuline et en améliorant la sensibilité à cette hormone, ce qui est bénéfique pour l’organisme. La réduction des niveaux d’insuline entraîne également une baisse de la rétention de sel et d’eau, ce qui peut contribuer à la diminution de la pression artérielle et améliorer la santé cardiovasculaire. C’est pourquoi, le jeûne périodique peut être un élément important pour une alimentation saine et équilibrée.

Le jeûne entraîne une augmentation de l’hormone de croissance

Le jeûne périodique est couramment utilisé pour stimuler la combustion des graisses et améliorer leur efficacité comme carburant pour le corps. L’hormone de croissance favorise la disponibilité des graisses pour la combustion tout en préservant la masse musculaire et la densité osseuse. Le jeûne est l’un des meilleurs moyens de stimuler la production d’hormone de croissance, avec des études montrant que cinq jours de jeûne peuvent plus que doubler sa sécrétion.

La noradrénaline et l’adrénaline sont deux hormones qui travaillent ensemble pour augmenter la combustion des graisses et maintenir des niveaux d’énergie élevés, en partie en brûlant les graisses. Ces deux hormones se lient à des récepteurs dans le corps pour augmenter les niveaux d’AMPc, une molécule qui favorise la dégradation des graisses. Pour que les graisses soient utilisées comme carburant, elles doivent être libérées des cellules graisseuses par une enzyme appelée lipase hormono-sensible (HSL). L’insuline diminue l’activité de HSL, mais le jeûne périodique peut aider à augmenter son activité en diminuant les niveaux d’insuline et en augmentant les niveaux de noradrénaline et d’adrénaline. Cette augmentation de noradrénaline est également responsable de l’accélération du métabolisme observée pendant le jeûne.

Lorsque le corps est en état de jeûne, il doit trouver une source d’énergie alternative à la nourriture. La première source d’énergie disponible est le glucose, qui provient des sucres consommés dans les aliments. Cependant, le stockage de glucose est limité, ce qui signifie que le corps doit en consommer régulièrement pour maintenir les niveaux d’énergie. La graisse, en revanche, est stockée à long terme. Elle est plus difficile à stocker et à utiliser que le glucose. Le jeûne permet au corps de brûler tout le glucose stocké et de rendre la graisse disponible comme source d’énergie. Cela signifie que le corps peut utiliser la graisse stockée pour maintenir ses niveaux d’énergie sans avoir besoin de consommer des aliments riches en sucre.

Le jeûne aide à diminuer l’excès d’œstrogènes

Lorsqu’on souffre du syndrome de fatigue surrénale (AFS), la dominance en œstrogènes peut poser des difficultés. Pour réduire cette dominance en œstrogènes, le jeûne périodique peut s’avérer utile en diminuant la graisse corporelle. Il est important de noter que chaque cellule adipeuse sécrète de l’œstrogène pour maintenir l’organisme, ce qui peut entraîner un déséquilibre des hormones œstrogènes/testostérone chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, cela peut provoquer un excès d’œstrogènes, tandis que chez les femmes, cela peut entraîner une surproduction de testostérone et donc une dominance en œstrogènes, entraînant la formation de dépôts de graisse. Chez les hommes, cela peut également entraîner une faible testostérone, des problèmes de prostate, de la dysfonction érectile et même le cancer. Il est donc important de réguler la dominance en œstrogènes grâce à des méthodes telles que le jeûne périodique.

SOURCE : Agriculture Portal
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

L’IA peut-elle être la clé de la longévité ?

Prochain article

Sommeil : performances, bien-être et longévité

Dernières nouvelles de Blog

Editorial

Une activité qui préserve votre jeunesse ! Votre main est verte ? Le jardinage est lié à