Crédit photo : Visit Okinawa Japan / Okinawa figure parmi les zones bleues mondialement connues pour leur longévité exceptionnelle
/

« Kusunaibitan » ! On parle encore d’Okinawa !

Les clés de la longévité d’Okinawa

167 vues
Publié dans Visit Okinawa Japan

Les îles d’Okinawa font partie de ces « Zones bleues », des régions où l’espérance de vie de la population dépasse largement la moyenne mondiale. Plusieurs facteurs sont attribués au soutien de la longévité des Okinawaïens, notamment le climat marin subtropical des îles, caractérisé par sa chaleur et sa stabilité tout au long de l’année, ainsi que la diversité de son environnement, allant des magnifiques littoraux aux forêts luxuriantes, en passant par les karsts rocheux et autres merveilles naturelles. Le régime alimentaire sain et l’état d’esprit qui émanent de leur culture insulaire jouent également un rôle essentiel.

Les éléments qui contribuent à une alimentation saine à Okinawa seront examinés ci-dessous.

Crédit photo : Pixabay/rovyyy
Le tofu est une excellente source de protéines végétales

Approche vis-à-vis de l’alimentation :

Pour les Okinawaïens, la nourriture va bien au-delà du simple besoin de se nourrir ; elle est considérée comme un moyen de prendre soin du corps et de l’esprit. Le concept philosophique de « nuchigusui », qui signifie littéralement « médecine de la vie », est utilisé pour décrire la cuisine et d’autres aspects de la vie à Okinawa. Ils considèrent même la nourriture comme une « kusunaibitan », soit une « médecine », car ils pensent qu’un régime équilibré a autant d’impact positif sur le corps que les médicaments traditionnels. De plus, comme au Japon, des expressions de gratitude sont utilisées avant et après les repas. Ainsi, à Okinawa, on dit « kusunaibitan » pour exprimer sa reconnaissance après avoir mangé.

Un équilibre alimentaire simple

La cuisine d’Okinawa se distingue par son équilibre entre simplicité, valeurs nutritionnelles et saveurs, avec comme représentant emblématique le plat champuru. Ces sautés simples et faits maison mettent en avant une variété d’ingrédients fréquemment utilisés dans la gastronomie d’Okinawa, tels que :

Crédit photo : Pixabay/zuzyusa
Le mozuku, une variété d’algues, est réputé pour sa teneur élevée en fucoidans, qui sont considérés comme bénéfiques pour la santé

Porc

Malgré sa teneur en matières grasses, le porc est traditionnellement préparé à Okinawa en le faisant mijoter longuement pour séparer la viande de la graisse, tout en conservant sa saveur. Une fois tendre et facile à découper avec des baguettes, il est ensuite généralement frit ou mijoté.

Tofu

Le tofu occupe une place essentielle dans l’alimentation d’Okinawa, car il s’agit d’un ingrédient polyvalent et une excellente source de protéines végétales.

Algues

Outre les légumes, les algues peuvent être un ingrédient clé du champuru. Par exemple, le varech est souvent cuisiné et dégusté, plutôt que d’être simplement utilisé pour préparer des bouillons.

Okinawa figure parmi les zones bleues mondialement connues pour leur longévité exceptionnelle

Sel

Le sel est utilisé avec parcimonie. Étant donné que les cultures peuvent être cultivées à Okinawa toute l’année, de nombreuses méthodes de conservation à base de sel utilisées ailleurs au Japon ne sont pas appliquées sur les îles. Par conséquent, la consommation moyenne de sel chez les Okinawaïens est inférieure à la moyenne nationale.

Crédit photo : Pixabay/ Steve Buissinne
La variété automnale du curcuma contient de la curcumine, un polyphénol réputé pour favoriser la santé du foie

Bouillon de soupe

La plupart des bouillons de soupe utilisés à Okinawa sont préparés à partir de dashi, un bouillon traditionnel à base de poisson et d’algues. Le dashi okinawaïen est généralement élaboré à partir de bonite. En plus du dashi, un bouillon de porc est également utilisé, principalement pour les plats de riz et de nouilles. De nombreux mets traditionnels intègrent du bouillon de soupe et de petites quantités de sel pour créer des saveurs umami audacieuses, que les Okinawaïens décrivent comme étant « ajikuutaa » (littéralement « saveur intense »).

L’utilisation des super-aliments

Les super-aliments sont des ingrédients riches en nutriments qui sont considérés comme particulièrement bénéfiques pour la santé et le bien-être. Le régime alimentaire d’Okinawa intègre de nombreux super-aliments, qu’ils soient produits naturellement ou issus de procédés de cuisine ou de fermentation.

Goya

Le Goya, également connu sous le nom de melon amer, est une source riche en vitamine C, bêta-carotène, fer et potassium. On le retrouve fréquemment dans le plat emblématique d’Okinawa, le goya champuru.

Mozuku, algue

Le mozuku est une variété d’algue qui pousse dans les eaux entourant Okinawa. Il possède une texture légèrement visqueuse et est réputé pour sa teneur élevée en fucoidans, qui sont considérés comme bénéfiques pour la santé. On le déguste généralement en tempura ou sucré au vinaigre.

Shikuwasa

Le shikuwasa, ou shekwasha, est un agrume typique d’Okinawa, riche en acide citrique et polyphénols. On lui attribue des propriétés antioxydantes, et en plus de son utilisation en cuisine, il est parfois utilisé dans des produits de soins pour la peau.

Canne à sucre

La canne à sucre, appelée « uji » en Okinawa, est la culture la plus importante de la préfecture. On obtient le sucre brun en faisant bouillir le jus extrait de la canne à sucre. Il est riche en calcium et en minéraux, et les résidus de la canne à sucre (ou bagasse) sont une source de fibres alimentaires.

Curcuma

Le curcuma, également connu sous le nom « uchin », est utilisé comme épice dans les plats ou pour préparer du thé. La variété automnale contient de la curcumine, un polyphénol réputé pour favoriser la santé du foie, tandis que le curcuma de printemps est riche en minéraux tels que le calcium, le potassium, le fer et le magnésium.

Vinaigre de moromi Ryukyu

Le vinaigre de moromi est obtenu en extrayant et filtrant les résidus issus du processus de fabrication de la liqueur d’awamori. Il est riche en acides citrique et aminés. Le vinaigre de moromi Ryukyu est réputé pour ses bienfaits sur la santé et est souvent consommé comme boisson santé.

Moringa

Le moringa est une plante de raifort originaire du nord de l’Inde, qui est cultivée à Okinawa. Surnommé « arbre miracle », le moringa est réputé pour ses graines, tiges, branches, feuilles et racines qui contiennent 90 nutriments ayant un impact sur 300 fonctions et parties du corps humain. Il est une excellente source de vitamines, zinc, calcium, potassium, phosphore, fibres alimentaires, et d’acides aminés essentiels tels que la lysine et la valine.

Acerola

L’acerola est un fruit originaire des Caraïbes. Elle contient environ 34 fois plus de vitamine C que le jus de citron, et sa peau renferme des polyphénols. Motobu, située dans le nord de l’île principale d’Okinawa, est connue comme le centre de production de l’acerola et est reconnue comme la première « Super Food Town » par l’Association japonaise des super-aliments.

Une langue qui reflète une mentalité

La santé mentale est un élément essentiel du bien-être global, et la vie sur les îles d’Okinawa semble moins stressante que dans d’autres endroits. Les mots utilisés dans cette région reflètent une mentalité axée sur la détente et la solidarité communautaire. Par exemple, la phrase « nankuru nai sa » exprime l’idée que « les choses finiront par s’arranger d’une manière ou d’une autre », ce qui est un concept utile pour réduire le stress dans les moments difficiles.

Bien que le Japon soit reconnu pour sa ponctualité, les habitants d’Okinawa utilisent l’expression « uchinaa time » pour illustrer leur rythme de vie plus détendu sur les îles. Le mot « yuimaru » désigne l’entraide mutuelle, un aspect important de la communauté à Okinawa, en accord avec le concept d’  « ichariba-chodee », qui signifie que dès que vous rencontrez quelqu’un, vous établissez un lien pour la vie.

Les visiteurs ont l’opportunité de s’immerger dans la cuisine et la culture d’Okinawa ; prenez le temps d’explorer les îles à votre propre rythme et n’oubliez pas de goûter aux plats des régions rurales, car des endroits comme Ogimi et Kunigami ont parmi les plus longues espérances de vie et représentent le mode de vie des « Zones bleues » d’Okinawa.

SOURCE : Visit Okinawa Japan
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Goya: Le secret de longévité d’Okinawa et de Chantal

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.