/
200 vues
3 minutes de lecture

La quercétine, un allié contre la fragilité liée à l’âge

La quercétine est à la hauteur des espérances.

Crédit photo : Lifespan.io / Bien qu'on retrouve la quercétine en grande quantité dans les oignons, elle est plus facilement biodisponible dans les baies
Publié dans Lifespan.io par Arkadi Mazin

Les flavonoïdes, des composés bénéfiques pour la santé

Les flavonoïdes, une famille de composés polyphénoliques comprenant les flavanols, les flavonols, les flavones, les anthocyanes …, ils se trouvent en abondance dans les aliments d’origine végétale tels que les fruits, les légumes, les baies, les céréales, le thé et le vin. Leurs avantages potentiels pour la santé, notamment leurs effets antioxydants, anti-inflammatoires et anticancéreux, ont été largement étudiés. Une étude récente a démontré que les flavanols extraits du cacao réduisaient la mortalité cardiovasculaire.

Crédit photo : Unsplash/Etty Fidele
Les flavanols extraits du cacao réduisaient la mortalité cardiovasculaire

Un flavonol nommé quercétine a particulièrement attiré l’attention des géroscientifiques. Associé au médicament contre le cancer dasatinib sous l’acronyme D+Q, il s’agit d’une approche sénolytique couramment utilisée et ayant montré des résultats prometteurs lors d’essais précliniques et cliniques. La quercétine permettrait de réduire le stress oxydatif et de prolonger la durée de vie chez divers modèles d’organismes. Bien qu’on la retrouve en grande quantité dans les oignons, elle est plus facilement biodisponible dans les baies.

Une solution pour prévenir la fragilité chez les seniors

Une nouvelle étude prospective a cherché à comprendre l’impact des flavonoïdes, et plus particulièrement de la quercétine, sur la prévention de la fragilité chez les personnes âgées. La fragilité est un syndrome clinique caractérisé par une diminution des réserves physiologiques et de la fonction de plusieurs systèmes organiques, qui peut conduire à une vulnérabilité face aux changements de santé. La fragilité est également une cause majeure de chutes et de mobilité réduite chez les personnes âgées.

Crédit photo : Unsplash/Zoe Schaeffer
Les flavonoïdes se trouvent en abondance dans les aliments d’origine végétale dont les baies

Selon une récente méta-analyse, un régime alimentaire riche en flavonoïdes, comme le régime méditerranéen, pourrait réduire le risque de fragilité de 50 % à 70 %. Des études d’intervention ont également montré un effet positif des flavonoïdes sur les symptômes de fragilité, comme l’amélioration de la marche chez les personnes âgées suite à la consommation de myrtilles, une source riche en flavonoïdes.

La quercétine est à la hauteur des espérances

Une nouvelle étude prospective a examiné le rôle des flavonoïdes, en particulier de la quercétine, dans la prévention de la fragilité chez les personnes âgées. La fragilité est un syndrome clinique qui se caractérise par une diminution des réserves physiologiques et une altération de la fonction de plusieurs systèmes organiques. La fragilité peut augmenter le risque de morbidité, de mortalité et de perte d’autonomie chez les personnes âgées.

Un régime alimentaire riche en flavonoïdes, comme le régime méditerranéen, pourrait réduire le risque de fragilité de 50 % à 70 %

L’étude a inclus 1701 participants initialement non fragiles, dont la fragilité a été évaluée entre 2011 et 2014, après une période de suivi moyenne de 12 ans. Les résultats ont montré une association significative entre l’augmentation de l’apport en flavonols et en quercétine et une réduction du risque de développer une fragilité chez les participants. L’étude a également montré une association significative entre l’apport en anthocyanes et la prévention de la fragilité chez les participants âgés de moins de 60 ans, mais pas chez ceux âgés de 60 ans et plus.

Crédit photo : Unsplash/Francisco Moreno
La quercétine permettrait de réduire le stress oxydatif et de prolonger la durée de vie chez divers modèles d’organismes

Bien que cette étude présente des limites, notamment le fait que l’apport en nutriments ait été évalué à un seul moment et à partir d’un questionnaire, elle offre une opportunité de mieux comprendre les effets des habitudes alimentaires à long terme. Elle confirme également l’importance des flavonoïdes, et de la quercétine en particulier, dans la prévention de la fragilité chez les personnes âgées.

Dans cette étude prospective menée sur une cohorte, l’apport en flavonoïdes n’a pas été associé de manière significative aux risques de fragilité chez les adultes d’âge moyen et plus âgés. Cependant, une consommation plus élevée de flavonols, une sous-classe de flavonoïdes, a été corrélée à une réduction des risques de fragilité, principalement grâce à la présence de quercétine. Par ailleurs, l’association protectrice entre les anthocyanes et la fragilité était observée principalement chez les participants âgés de moins de 60 ans. Bien que cette étude ne puisse que soulever des hypothèses, elle met en avant le potentiel des flavonols et de la quercétine alimentaires comme moyens de prévenir l’apparition de la fragilité. Des recherches futures devraient être axées sur des interventions alimentaires en flavonols ou en quercétine pour traiter la fragilité.

Conclusion

L’étude suggère que certains flavonoïdes pourraient avoir un effet protecteur plus marqué que d’autres contre l’apparition de la fragilité. Elle confirme également le rôle déjà connu de la quercétine comme protecteur contre diverses conditions liées à l’âge, grâce notamment à son activité antioxydante. Les résultats soulignent l’importance de l’alimentation pour la santé en général.

SOURCE : Lifespan.io
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

L’horloge qui ralentit la dégénérescence cellulaire !

Prochain article

Les centenaires possèdent des microbiomes exceptionnellement riches

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.