Crédit photo : Unsplash/ Chaney Zimmerman / Il faut parfois un puissant stimulus pour nous faire avancer dans la direction du lâcher prise.
/

Apprendre à lâcher prise et bénéficier de ses avantages

Les relations, croyances et sentiments néfastes engendrent de la souffrance et des remords

278 vues
Publié dans Psychology Today par Davia Sills

Beaucoup d’entre nous résistent au changement de nos perceptions ou habitudes, même si nous sommes conscients que cela pourrait nous rendre plus heureux et en meilleure santé. Souvent, notre réticence à abandonner certaines relations, comportements et croyances est motivée par la peur. Dans les situations où ces éléments doivent être maintenus, l’adoption d’une nouvelle perspective peut aider à soulager l’inconfort.

Cesser certaines relations, sentiments, espoirs et croyances n’est ni facile ni confortable, en partie parce que cela implique de confronter la réalité.

Crédit photo : Unsplash/Warren Wong
Un contact avec la mort conduit souvent à une pensée et à un comportement positifs.

Au printemps, de nombreux individus effectuent un examen de leurs possessions et décident de ce qu’ils souhaitent se débarrasser et de ce qu’ils veulent conserver. Peut-être devrions-nous faire la même chose pour nos comportements, émotions et pensées.

Ce type de nettoyage ne doit pas nécessairement être effectué pendant une saison particulière ; il peut être entrepris chaque fois qu’un événement survient ou lorsqu’on sent qu’il est temps de lâcher prise sur ce qui est psychologiquement malsain, tel que :

  • Investir de grandes quantités de temps et d’énergie dans la question sans accomplir de réels progrès.
  • Revivre la douleur, la tristesse ou la déception liée à la situation.
  • Éprouver de la frustration ou de la colère face à la situation.
  • Reconnaître qu’il y a peu ou pas d’espoir de résoudre la situation.
Crédit photo : Unsplash/Ankush Minda
L’une des situations les plus importantes et les plus difficiles dans le « lâcher prise » est l’attachement.

Les facteurs déclencheurs du lâcher prise

Nous avons rarement l’habitude de nous engager dans le processus de « lâcher prise ». Même si nous y pensons ou souhaitons le faire, la plupart d’entre nous n’arrivent pas à passer à l’action. Parfois, un stimulus puissant est nécessaire pour nous pousser à avancer dans cette direction.

Une rencontre avec la mortalité

Frôler la mort peut non seulement être effrayant, mais également rappeler la fragilité de la vie. Lâcher prise des préoccupations négatives et insignifiantes peut être libérateur et peut conduire à la croissance et à la résilience. Les chercheurs ont constaté que les personnes ayant connu une expérience de mort imminente ont souvent développé de nouveaux objectifs et revu leurs valeurs, redéfinissant ainsi les priorités de ce qui est désormais important pour eux.

Le pardon encourage à agir de manière bienfaisante, compatissante et généreuse

L’expérience de la mort imminente peut souvent entraîner une réflexion et un comportement positifs. Par exemple, refuser de faire des choses que l’on ne souhaite pas faire ou avoir une plus grande appréciation de la vie et des autres. Cela nous rappelle le temps limité dont nous disposons et la manière dont nous souhaitons désormais l’utiliser. Les individus peuvent passer en revue leur vie, leur identité réelle et leurs relations avec les autres. Cette évaluation attentive et la prise de conscience qui en résulte peuvent inciter à abandonner ce qui n’apporte ni sens ni valeur à sa vie.

Crédit photo : Unsplash/Yuvraj Singh
Le pardon peut être l’un des actes et des émotions les plus difficiles que l’on puisse accomplir.

Le pouvoir de guérison du pardon envers soi-même et les autres

Le pardon peut être l’un des actes et des émotions les plus difficiles à accomplir dans certaines situations. La transgression commise par l’autre partie peut avoir été grave et intentionnelle pour blesser. Cependant, les émotions et les pensées de douleur et de ressentiment ressenties par la victime envers l’autre peuvent continuer de s’aggraver avec le temps, causant encore plus de détresse s’il n’y a pas de réconciliation. Le fait de renoncer à ces pensées de ressentiment et de vengeance peut libérer une personne de l’état de colère, lui permettant ainsi de se tourner vers la positivité et d’encourager un comportement bénéfique. Le pardon encourage à agir avec bonté, compassion et générosité.

Le pardon ne s’adresse pas seulement aux autres, nous devons aussi nous pardonner à nous-mêmes. Faire des erreurs fait partie de la condition humaine, tout comme l’octroi de la miséricorde à soi-même. Nous ne sommes pas parfaits, et accepter cela, tout en travaillant pour devenir une meilleure personne, est le véritable objectif.

Le pardon, qu’il soit adressé aux autres ou à soi-même, peut entraîner les effets bénéfiques suivants :

  • Une amélioration du bien-être
  • Une plus grande confiance
  • La capacité de faire face aux défis
  • Une réduction du stress
  • Une meilleure santé cardiovasculaire

La connexion émotionnelle

L’un des aspects les plus importants et les plus difficiles du processus de « lâcher prise » est souvent l’attachement. Souvent, les liens sont forts et ont une longue histoire derrière eux. Cependant, il peut arriver que les circonstances rendent plus avantageux de mettre fin à la relation plutôt que de continuer.

Les expériences de vie permettent aux individus d’apprendre beaucoup sur le monde, les autres et eux-mêmes. Ils apprennent à s’adapter psychologiquement aux changements et à comprendre que la vie n’est pas statique mais fluide. Par conséquent, maintenir une forte emprise sur des croyances dépassées n’est pas bénéfique pour notre développement personnel. Refuser d’abandonner certaines croyances ou comportements qui ne contribuent plus à notre croissance limite notre capacité à progresser et à acquérir de la sagesse. Être ouvert d’esprit et ne pas s’accrocher à des perspectives limitées favorise le développement d’une meilleure conscience de soi.

L’attachement aux autres peut être important, mais cela dépend de qui sont ces personnes et de l’impact qu’elles ont sur notre bien-être. Nous comprenons l’importance de nous éloigner des personnes toxiques et opportunistes, mais qu’en est-il des personnes qui prennent beaucoup sans donner en retour ? Il n’y a pas de frontière claire quant à ce qui constitue le seuil initial pour profiter de la compagnie d’une autre personne. Chacun de nous détermine ce point et, espérons-le, le reconnaît avant d’être exploité de manière significative.

Cependant, lorsque la relation n’a pas d’effet significatif et positif sur nous-mêmes, il peut être temps de « couper les ponts » et de limiter considérablement le temps passé ensemble ou de mettre fin à la relation. Se punir pour avoir maintenu une relation malsaine n’est pas conseillé. Nous avons tous fait des erreurs ou eu nos raisons de ne pas lâcher prise. Les sentiments de regret ou de remords de ne pas avoir agi plus tôt sont compréhensibles, mais adopter une nouvelle perspective de prise en charge améliore notre capacité à nous rétablir et à éviter les relations déséquilibrées à l’avenir.

Processus de vieillissement

Vivre ses dernières années peut entraîner des choix de vie différents de ceux pratiqués auparavant. À mesure que les gens vieillissent, les attentes et les désirs évoluent chez de nombreuses personnes. Cela peut être le résultat de diverses limitations physiques et mentales. De plus, les expériences vécues et leurs conséquences peuvent désormais jouer un rôle dans ce qu’il faut éviter ou rechercher.

Souhaiter et espérer sont des quêtes optimistes qui ne se concrétisent pas toujours. Pour bien vieillir, il est important de s’adapter aux problèmes limitants de la vie. Nier l’évidence peut conduire à la déception. Le bien-être est amélioré et l’intégrité est préservée lorsqu’une personne est moins préoccupée par son « bien-être personnel et matériel ». En outre, la sagesse acquise en comprenant ce qui est important maintenant permet de mettre en perspective les rêves et les objectifs des années passées.

Reconnaître les nombreuses situations où lâcher prise est bénéfique pour notre bien-être psychologique et physique est important, non seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour nos proches. Nous devons à la fois une meilleure qualité de vie à nous-mêmes et à ceux qui sont affectés par notre bien-être.

SOURCE : Psychology Today
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Dégradation ciblée : mettre l’autophagie au travail

Prochain article

L’art du lâcher prise

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.