Crédit photo : Pexels/Yaroslav Shuraev / Le fait de respirer moins de cet élément essentiel à notre survie pourrait prolonger nos années de vie...
/

Respirer moins pourrait prolonger nos années de vie !

La sobriété respiratoire pourrait être la clé du vieillissement

172 vues
Publié dans Inverse par Miriam Fauzia

À la recherche du secret de l’immortalité, les chercheurs ne ménagent pas leurs efforts. Les médicaments pharmaceutiques actuellement disponibles sur le marché, tels que la metformine, montrent déjà des résultats prometteurs. Cependant, voici une découverte surprenante : la restriction d’oxygène.

Crédit photo : Unsplash/engin akyurt
L’état de privation d’oxygène permet aux cellules de vivre plus longtemps

En respirant moins …

Selon une étude publiée mardi dans la revue PLoS Biology, bien que cela puisse sembler paradoxal, le fait de respirer moins de cet élément essentiel à notre survie pourrait prolonger nos années de vie, du moins chez les souris. Des chercheurs de Boston ont observé qu’en exposant des souris génétiquement modifiées pour vieillir plus rapidement à un environnement pauvre en oxygène, celles-ci vivaient plusieurs semaines de plus que leurs congénères qui n’étaient pas privés d’oxygène.

« Alors que la restriction calorique est l’intervention la plus couramment utilisée et étudiée pour augmenter la longévité et la santé en vieillissant, c’est la première fois que la ‘restriction d’oxygène’ est démontrée comme bénéfique dans un modèle de vieillissement mammifère », a déclaré Robert Rogers, premier auteur de l’étude et médecin à l’hôpital général du Massachusetts, dans un communiqué de presse.

Crédit photo : Unsplash/Mockup Graphics
Retardement du processus de vieillissement grâce à l’hypoxie

La restriction d’oxygène, également appelée hypoxie (lorsque les niveaux d’oxygène sont inférieurs à la normale), a été démontrée comme capable de retarder le processus de vieillissement dans différentes cellules et organismes. Par exemple, une légère hypoxie semble permettre aux souris et aux cellules humaines de rester jeunes plus longtemps. Même les levures et les vers bénéficient d’une augmentation de leur espérance de vie dans cet état de privation d’oxygène.

La restriction d’oxygène a été démontrée comme capable de retarder le processus de vieillissement dans différentes cellules et organismes

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont placé des souris génétiquement modifiées pour vieillir plus rapidement, âgées de quatre semaines, dans un environnement pauvre en oxygène similaire à celui que les humains pourraient rencontrer au camp de base de l’Everest.

Crédit photo : Pexels/Pixabay
Une légère hypoxie semble permettre aux souris et aux cellules humaines de rester jeunes plus longtemps

L’hypoxie favoriserait la longévité

Ces souris ont vécu 50% de temps en plus, une remarquable durée de vie de 23,6 semaines pleines de vitalité au lieu des maigres 15,7 semaines, par rapport aux souris normales exposées à une concentration d’oxygène atmosphérique normale de 21%. De plus, elles ont réussi à retarder les problèmes neurologiques liés à l’âge, comme si elles avaient appuyé sur le bouton de pause de l’horloge du vieillissement cérébral.

Est-ce que cela fonctionnerait chez les humains ? Il est encore trop tôt pour le dire. Les scientifiques cherchent toujours à comprendre les mécanismes précis par lesquels l’hypoxie favorise la longévité. De plus, il serait utile de déterminer si les avantages de la restriction d’oxygène s’additionnent, se combinent de manière synergique ou s’opposent aux effets bénéfiques de la restriction calorique déjà prouvée.

SOURCE : Inverse
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

SAM001, le médicament révolutionnaire induisant l’autophagie

Prochain article

Améliorer la prédiction du vieillissement

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.