/
812 vues
4 minutes de lecture

L’exercice ralentit le vieillissement

La vieillesse est souvent considérée comme une épreuve par de nombreuses personnes, car elle est associée à la maladie ainsi qu'à la fragilité physique et mentale

Crédit photo : RUN 4 FFWPU/ Pexels / À mesure que nous vieillissons, notre niveau d’activité physique diminue encore plus.
Publié dans Knowridge par Janet M. Lord. (The Conversation)

Il y a un peu plus de 100 ans, George V a initié la tradition d’envoyer un télégramme à chaque citoyen britannique atteignant son 100e anniversaire, mais il n’en avait envoyé que neuf. L’an dernier, la reine a dû signer plus de 16 000 lettres d’anniversaire, reflétant la population vieillissante du Royaume-Uni où les taux de natalité sont en baisse tandis que l’espérance de vie augmente. Les améliorations de la santé publique et de la médecine ont contribué à cet effet surprenant sur la durée de vie. Cependant, la vieillesse est souvent considérée comme une épreuve par de nombreuses personnes, car elle est associée à la maladie ainsi qu’à la fragilité physique et mentale.

Les baby-boomers actuels sont peut-être moins enclins que les générations précédentes à considérer la vieillesse comme un moment de détente, à visiter souvent leur médecin généraliste et à développer un penchant pour le canapé, les pantoufles et la télévision. Mon récent projet de recherche, mené en collaboration avec des collègues de l’Université de Birmingham et le professeur Stephen Harridge du King’s College de Londres, vise à comprendre quels aspects du vieillissement humain sont inévitables et lesquels sont le résultat de nos modes de vie modernes, et donc sous notre contrôle.

Crédit photo : Shutterstock
Nos os deviennent également plus minces avec l’âge, ce qui peut éventuellement entraîner des maladies telles que l’ostéoporose.

Faire preuve de résilience

Les populations de chasseurs-cueilleurs de l’ère préhistorique étaient particulièrement actives, passant une grande partie de leur temps et de leur énergie à la recherche de nourriture. En cas de mauvaise récolte, ils pouvaient passer plusieurs jours sans manger ou avec très peu de nourriture. En revanche, notre société moderne est devenue très sédentaire. Selon une étude menée par la Fondation Heart, la plupart des adultes passent près de 15 heures par jour assis, laissant seulement une heure pour l’activité physique, en plus des huit heures de sommeil. En vieillissant, notre niveau d’activité physique diminue encore plus.

Crédit photo : Shutterstock
« Nous avons montré que les cyclistes ne perdaient pas de masse musculaire ou de force en vieillissant, et que leurs os ne devenaient que légèrement plus minces. »

Dans le cadre de nos recherches, nous avons voulu étudier l’impact du faible niveau d’activité physique sur le vieillissement de différents systèmes du corps, comme les muscles, les os et le système immunitaire. Nous avons donc étudié 125 cyclistes, hommes et femmes, âgés de 55 à 79 ans, qui avaient pratiqué le cyclisme à un haut niveau pendant la plupart de leur vie adulte. Bien qu’ils ne soient pas des athlètes de haut niveau, ces cyclistes passionnés étaient capables de parcourir 100 km en moins de 6,5 heures pour les hommes et 60 km en moins de 5,5 heures pour les femmes.

La plupart des adultes passent 15 heures par jour assis. Avec huit heures de sommeil, cela ne laisse qu’une heure pour l’activité physique !

Aux alentours de 40 ans, les individus commencent à éprouver une diminution de leur masse musculaire et de leur force, à un taux annuel de 1% à 2%, ce qui peut rendre difficile l’accomplissement de tâches quotidiennes telles que monter des escaliers. Les os deviennent également plus fragiles avec l’âge, augmentant le risque de développer des maladies telles que l’ostéoporose. Nous avons pu constater que les cyclistes ne subissaient pas cette perte de masse musculaire ni de force avec l’âge, et que leur densité osseuse diminuait seulement légèrement. Nous avons ensuite étudié un système corporel qui n’était pas aussi clairement affecté par l’activité physique, le système immunitaire.

Commencer le plus tôt possible

Avec l’avancée en âge, la capacité du système immunitaire à lutter contre les infections diminue, exposant les personnes âgées à des risques plus élevés d’infections comme la grippe et la pneumonie. De plus, leur réponse aux vaccins est moins efficace, ce qui rend cette mesure de protection moins bénéfique pour eux que pour les jeunes. Dans notre étude comparative du système immunitaire des cyclistes, des adultes âgés sédentaires et des jeunes dans la vingtaine, nous avons remarqué que le système immunitaire des cyclistes ressemblait davantage à celui des jeunes. Plus précisément, nous avons découvert que les cyclistes produisaient encore beaucoup de nouvelles cellules T immunitaires, générées par le thymus, un organe qui tend normalement à se rétrécir après la puberté.

Crédit photo : Shutterstock
Le système immunitaire décline avec l’âge, ce qui rend les personnes âgées plus vulnérables aux infections telles que la grippe et la pneumonie.

D’après nos recherches, les cyclistes plus âgés ont maintenu leur thymus fonctionnel, produisant des cellules T comme les jeunes cyclistes. En effet, leur système immunitaire semble avoir été préservé grâce à leur pratique régulière du cyclisme. Nous avons étudié les causes de ce phénomène et avons identifié des niveaux plus élevés d’interleukine 7 dans le sang des cyclistes, une hormone connue pour limiter le rétrécissement du thymus. Étant produite par différentes cellules, y compris celles des muscles, nous supposons que l’activité musculaire peut générer davantage d’interleukine 7, favorisant ainsi le maintien d’un système immunitaire sain, en particulier du thymus.

Il est possible de prendre en main sa santé et de préserver son corps contre les effets du temps. La médecin en chef du Royaume-Uni, Sally Davies, recommande d’effectuer au moins 150 minutes d’exercice aérobique chaque semaine. Nous ne sommes pas en mesure de déterminer si cela protège le système immunitaire, mais c’est un point de départ encourageant. En effet, les niveaux d’activité physique ont tendance à diminuer dès l’âge de 25 ans au Royaume-Uni. Alors pourquoi ne pas agir dès maintenant pour préserver sa santé ?

Rédigé par Janet M. Lord. (The Conversation)

SOURCE : KNOWRIDGE SCIENCE REPORT
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

17 facteurs pour déterminer votre longévité

Prochain article

9 habitudes de longévité heureuse et saine

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.