Crédit photo : Tech Times / Une nouvelle thérapie à base de cellules T génétiquement modifiées qui pourrait éliminer de manière efficace les tumeurs cancéreuses solides
/
199 vues
2 minutes de lecture

Une nouvelle cellule « T comme Tueuse »

Au lieu d'utiliser des cellules T conventionnelles, la nouvelle approche utilise des cellules T similaires aux cellules souches

Publié dans Tech Times par Jace Dela Cruz

Des scientifiques du Peter MacCallum Cancer Centre ont mis au point une nouvelle thérapie à base de cellules T génétiquement modifiées qui pourrait éliminer de manière efficace les tumeurs cancéreuses solides. Cette approche innovante utilise des cellules T de type souches au lieu des cellules T conventionnelles. Les premières ont montré une plus grande capacité à se reproduire lorsqu’elles sont porteuses du récepteur d’antigène chimérique (CAR).

Crédit photo : Unsplash/Louis Reed
Après prélèvement, les cellules T sont modifiées génétiquement avec un récepteur CAR

La thérapie CAR des lymphocytes T

La thérapie CAR des lymphocytes T est une forme avancée d’immunothérapie qui implique l’utilisation de cellules T présentes naturellement dans le corps humain. Ces dernières jouent un rôle crucial dans le système immunitaire et sont utilisées pour cibler et détruire les cellules infectées. Après prélèvement, les cellules T sont modifiées génétiquement avec un récepteur CAR, avant d’être réintroduites dans le corps en une seule injection pour combattre les cellules cancéreuses. Une nouvelle étude dirigée par Peter Mac utilise des cellules T de type souches, appelées T-stem-like CAR T-cells, au lieu des cellules T conventionnelles. Ces cellules ont montré une capacité accrue à se reproduire lorsqu’elles portent le récepteur CAR, ce qui suggère qu’elles pourraient être plus efficaces pour éliminer les cellules cancéreuses.

Crédit photo : Pexels/National Cancer Institute
Les cellules T sont utilisées pour cibler et détruire les cellules infectées

Le Professeur Paul Neeson, qui dirige le Laboratoire de Transfert de l’Immunologie Humaine à Peter Mac, estime que cette étude constitue une avancée significative pour la thérapie des cellules CAR T dans le traitement des cancers solides.

« Alors que la thérapie des cellules CAR T a été approuvée pour certains types de cancers du sang, tels que la leucémie, le lymphome et le myélome, le succès des cellules CAR T dans les cancers solides est limité. Cela est dû à des facteurs tels que l’expansion, la persistance et l’épuisement des cellules CAR T lorsqu’elles combattent la tumeur », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une thérapie innovante qui utilise des cellules T de type souches au lieu des cellules T conventionnelles

Crédit photo : Pexels/Thirdman
Cette étude constitue une avancée significative pour la thérapie des cellules CAR T dans le traitement des cancers solides

Il a ajouté que les T-stem-like CAR T-cells ont montré une fonction anti-tumorale améliorée dans les cultures et dans quatre modèles pré-cliniques. Elles ont même éliminé des tumeurs solides préexistantes lorsqu’elles étaient combinées avec le médicament anti-PD1, un inhibiteur de points de contrôle immunitaires.

Protocole de production

Dans un premier temps, l’étude a mis au point un protocole de production qui permet de produire des cellules CAR T de type souches en six jours au lieu des 14 jours habituels. Ce nouveau processus pourrait être plus efficace et plus évolutif pour la production de cellules fonctionnelles, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de traitement. Les résultats obtenus encouragent l’utilisation de techniques de fabrication pour créer des cellules CAR T de type souches destinées aux applications cliniques.

Les chercheurs envisagent l’utilisation de ces cellules pour traiter deux types de leucémies pédiatriques qui sont résistantes aux traitements actuels. Selon le professeur Neeson, leur processus peut harmoniser le produit CAR T-cell pour obtenir une activité anti-tumorale fiable et une capacité à résister aux maladies. Une fois la sécurité de ces cellules établie, les chercheurs se concentreront sur la création d’un traitement pour les malignités pédiatriques solides, notamment l’ostéosarcome et le neuroblastome.

Cette étude a été menée en collaboration par le Murdoch Children’s Research Institute, Zero Childhood Cancers, Children’s Cancer Institute Australia et plusieurs médecins de Peter Mac. Selon les chercheurs, le nouveau protocole de production pourrait rendre le traitement plus abordable et accessible aux patients à l’avenir.

SOURCE : Tech Times
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Mangeons moins pendant 2 ans !

Prochain article

L’huile d’olive prolonge-t-elle la vie ?

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.