/
373 vues
5 minutes de lecture

Petites poussées de stress et longévité

Comment peut-on bénéficier d'une quantité appropriée de stress physique en comprenant l'hormèse ?

Crédit photo : Well+Good / L’hormèse est un processus par lequel le corps réagit positivement à de petits facteurs de stress physiques.
Publié dans Well + Good par Emily Laurence

Si vous demandiez à votre médecin les 10 principales choses à éviter pour vivre plus longtemps et en bonne santé, le stress serait en tête de liste. Les recherches ont démontré que le stress excessif peut causer des effets néfastes sur votre santé, pouvant aller jusqu’à vous causer la mort.

Cela étant dit, la vérité est un peu plus complexe. Le stress n’est pas toujours nuisible. En effet, de nombreuses études scientifiques ont démontré que de petites poussées de stress peuvent réellement vous aider à vivre plus longtemps. Ce phénomène est appelé hormèse.

Crédit photo : Shutterstock
Les séances d’entraînement HIIT améliorent la fonction mitochondriale.

Qu’est-ce que l’hormèse ?

Le terme « hormèse » a été introduit dans les années 1940 dans le domaine de la toxicologie, qui étudie l’impact des produits chimiques et des substances nocives sur les êtres vivants et l’environnement. Dans ce contexte, le phénomène de l’hormèse se produit lorsque des substances toxiques ont un effet stimulant bénéfique sur les organismes vivants à faible dose. Ainsi, si une substance toxique peut avoir des effets bénéfiques sur le corps à faible dose, elle est considérée comme hormétique.

Cependant, la théorie de l’hormèse a été appliquée à d’autres domaines, notamment la biologie et la médecine. Dans ce contexte, « l’hormèse est un processus par lequel le corps réagit positivement à de faibles niveaux de stress physique. » Selon le Dr Frank Lipman, médecin de médecine fonctionnelle de renom et auteur du livre « Les nouvelles règles pour bien vieillir », « le stress chronique a un impact négatif sur le corps, mais de faibles niveaux de stress peuvent en fait avoir des effets bénéfiques, en particulier en termes de longévité. »

Crédit photo : Shutterstock
Le jeûne intermittent provoque peu de stress sur l’organisme.

Les avantages non négligeables de l’hormèse

Raymond Berry III, titulaire d’un doctorat et expert en étude de l’hormèse chez les animaux, explique que « l’hormèse suit une courbe dans laquelle le sommet représente les avantages. Cependant, si on dépasse ce point, cela peut devenir préjudiciable. » Le Dr Berry affirme que la clé est d’atteindre le point idéal.

Selon le Dr Lipman, de petites poussées de stress intense stimulent les mitochondries du corps, qui convertissent les aliments et l’oxygène en énergie (adénosine triphosphate ou ATP) pour les cellules à utiliser. Le Dr Lipman explique que « les molécules d’ATP sont particulièrement abondantes dans le cœur, le cerveau et les muscles. » « Stimuler les mitochondries du corps est donc bénéfique, car elles jouent un rôle clé dans ces organes majeurs. Lorsqu’elles commencent à fonctionner moins bien, les effets du vieillissement sont plus perceptibles. »

Stimuler les mitochondries du corps est une « voie de longévité »

Dr Lipman

Le Dr Lipman explique que de courtes périodes de stress intense peuvent induire une adaptation des mitochondries, ce qui ralentit leur déclin naturel associé au vieillissement prématuré. Ainsi, selon lui, l’adage « ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort » trouve une illustration concrète dans ce phénomène appelé hormèse.

Comment peut-on provoquer l’hormèse ?

Selon les docteurs Berry et Lipman, il existe plusieurs méthodes pour induire l’hormèse. Les trois méthodes les plus simples à mettre en place sont les douches froides, l’entraînement à intervalles de haute intensité (HIIT) et le jeûne intermittent. Ces pratiques stimulent les mitochondries du corps, prévenant ainsi l’accumulation rapide de dommages cellulaires.

Les douches froides

Selon le Dr Lipman, « des recherches ont démontré que les douches froides peuvent améliorer la production et la santé des mitochondries ». Une étude menée sur des souris a montré que celles exposées régulièrement à des températures froides pendant huit semaines ont une meilleure fonction musculaire et une meilleure performance par rapport à celles qui n’y ont pas été exposées.

Le dermatologue Michele Green explique que « les douches froides stimulent les récepteurs cutanés, ce qui augmente l’activité cérébrale. » L’habitude de prendre des douches froides peut également augmenter les niveaux de sérotonine, améliorant ainsi l’humeur. Selon le Dr Berry, « de nombreuses personnes prennent une douche froide pour se sentir plus énergiques ou plus concentrées, » cette pratique étant également courante en médecine traditionnelle chinoise où on dit qu’elle aide à faire circuler l’énergie vitale, ou chi.

Crédit photo : Pexels/Pixabay
Les douches froides réveillent également vos récepteurs cutanés, qui provoquent une activité accrue du cerveau.

Le HIIT

Le Dr Lipman explique que « les séances d’entraînement HIIT stimulent les mêmes voies génétiques de longévité que les douches froides » et améliorent également la fonction mitochondriale. Selon une étude, les personnes âgées qui ont pratiqué régulièrement l’entraînement HIIT ont connu une augmentation des mitochondries, ce qui peut aider à prévenir la sarcopénie, une perte de masse musculaire squelettique et de force associée au vieillissement. Le HIIT est conçu pour que les quantités d’énergie physique fournies soient suffisantes pour bénéficier de ses avantages pour la santé, sans aller au-delà de ses limites. Selon le Dr Lipman, « si vous ressentez une douleur excessive, vous avez probablement dépassé vos limites. »

Le jeûne intermittent

principalement en réduisant l’apport calorique. Le Dr Lipman explique qu’une « étude menée sur des singes a montré que ceux qui avaient réduit leur consommation de calories de 30 % ont vécu plus longtemps et ont évité certaines maladies liées à l’âge. » De plus, le jeûne intermittent a peu d’impact sur l’organisme et est donc moins stressant.

Cependant, il est important de noter que trop de restriction alimentaire pourrait être nocif pour la santé. Le Dr Lipman souligne que le jeûne n’est pas une pratique intuitive et qu’il n’est jamais bénéfique de priver le corps des nutriments dont il a besoin. En outre, il ajoute que l’hormèse ne convient pas à tout le monde, notamment « aux femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher et qui ont besoin d’une alimentation régulière. » Selon le Dr Lipman, la méthode 16:8 est idéale, car elle limite la consommation alimentaire à une fenêtre de huit heures par jour.

Le Dr Berry et le Dr Lipman s’accordent à dire que toutes les formes d’hormèse ont des effets différents, mais stimulent les mitochondries du corps. « En vieillissant, la capacité de réparation cellulaire diminue. Cependant, le corps peut mieux récupérer des dommages en subissant de petits stress aigus. » Selon le Dr Lipman, l’hormèse contribue à maintenir cette capacité de récupération. 

SOURCE : Well+Good
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Tout sur la thermothérapie et ses avantages

Prochain article

Apprendre à devenir résilient

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.