Crédit photo : Interesting Engineering / Un nouvel espoir pour les personnes malentendantes
/

Prêtons l’oreille à cette découverte !

Régénération des cellules ciliées de l'oreille interne chez la souris

475 vues
Publié dans Interesting Engineering par Kavita Verma

Des chercheurs de la Harvard Medical School ont développé un mélange similaire à un médicament qui a la capacité de régénérer les cellules ciliées de l’oreille interne chez les souris. Cette avancée suscite de l’espoir quant au traitement de la perte auditive chez les humains.

Crédit photo : Pixabay/PublicDomainPictures
Les cellules ciliées de l’oreille interne se distinguent des autres cellules du corps, car contrairement à ces dernières, elles ne sont pas capables de se diviser et de se régénérer

Développement d’une substance semblable à un médicament

Une équipe de scientifiques de la Harvard Medical School a développé une substance semblable à un médicament qui a le potentiel de régénérer les cellules ciliées de l’oreille interne. Cette avancée ouvre la voie à des essais cliniques de thérapie génique qui pourraient profiter aux individus souffrant de troubles de l’ouïe. La perte auditive neurosensorielle, qui affecte plus de 90% des personnes malentendantes, est généralement causée par la destruction et les dommages des cellules ciliées, responsables du transport des signaux sonores vers le cerveau.

Les cellules ciliées de l’oreille interne se distinguent des autres cellules du corps, car contrairement à ces dernières, elles ne sont pas capables de se diviser et de se régénérer. Toutefois, une étude récente publiée dans PNAS révèle qu’il est possible de traiter la perte auditive en reprogrammant les voies génétiques.

Crédit photo : Unsplash/Nick Fewings
Régénération des cellules ciliées de l’oreille interne chez les souris

Nouvelle approche du traitement de la perte auditive

Zheng-Yi Chen, professeur agrégé d’otorhinolaryngologie à HMS et scientifique associé dans les laboratoires Eaton-Peabody de Mass Eye and Ear, a dirigé une équipe de chercheurs dans l’étude des poissons-zèbres et des poulets. Leur objectif était d’identifier les voies de signalisation moléculaire qui favorisent la division cellulaire et la croissance de nouvelles cellules ciliées. Grâce à leurs études, ils ont pu mettre en évidence le rôle essentiel des voies de signalisation moléculaire Notch et Myc dans ce processus.

En 2019, des chercheurs ont stimulé ces voies chez des souris adultes génétiquement modifiées. Cette stimulation a entraîné la division des cellules restantes de l’oreille interne et la création de caractéristiques propres aux cellules ciliées. Ces cellules ont développé la capacité de se connecter aux neurones auditifs et aux canaux de transduction, leur permettant ainsi de transmettre des signaux sonores.

Lorsque vous conduisez une voiture, il est essentiel de prendre en compte le fonctionnement des freins. Si le frein est constamment enclenché, vous ne pouvez pas avancer. Nous avons découvert un siRNA capable de désactiver ce frein au niveau génétique.

Zheng-Yi Chen, professeur agrégé d’otorhinolaryngologie à HMS et scientifique associé dans les laboratoires Eaton-Peabody de Mass Eye and Ear

Les chercheurs ont récemment mené une étude utilisant le séquençage de l’ARN unicellulaire afin de démontrer que l’activation de Myc et Notch entraîne l’activation des voies Wnt et AMPc en aval. Ensuite, ils ont identifié des substances capables de stimuler directement Wnt et l’AMPc, et ont utilisé des petits ARN interférents (siRNA) pour réprimer les gènes en aval qui inhibaient l’activation de la voie Myc.

Crédit photo : Unsplash/Anthony Camerlo
La perte auditive neurosensorielle, qui affecte plus de 90% des personnes malentendantes, est généralement causée par la destruction et les dommages des cellules ciliées, responsables du transport des signaux sonores vers le cerveau

Chen explique : « Lorsque vous conduisez une voiture, il est essentiel de prendre en compte le fonctionnement des freins. Si le frein est constamment enclenché, vous ne pouvez pas avancer. Nous avons découvert un siRNA capable de désactiver ce frein au niveau génétique. »

En utilisant ces produits chimiques et molécules de siRNA, ils ont élaboré un mélange qui ressemblait à un médicament. Ce cocktail a ensuite été administré à l’oreille interne d’une souris adulte en bonne santé présentant des cellules ciliées endommagées.

Régénération des cellules ciliées grâce à la thérapie génique

Des avancées en imagerie médicale ont démontré que l’activation de Myc et Notch à l’aide d’une combinaison de médicaments et d’un adénovirus favorisait la régénération des cellules ciliées fonctionnelles. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour surmonter les contraintes et les difficultés liées à l’administration de ce médicament à l’oreille interne. Des scientifiques étudient actuellement une opération novatrice utilisant des virus adéno-associés afin d’administrer la thérapie génique de manière sûre et précise à l’oreille interne. Cette procédure a été développée à l’origine au Mass Eye and Ear.

Le Gene and Cell Therapy Institute de Mass General Brigham aspire à fournir aux patients des thérapies révolutionnaires en intégrant des avancées scientifiques telles que celle de Chen dans les premiers essais cliniques chez l’homme. Avant de débuter les essais cliniques, cette approche thérapeutique sera encore examinée et perfectionnée à l’aide de modèles animaux de plus grande envergure.

Il est crucial de développer des stratégies permettant de surmonter les dommages irréversibles et la perte de cellules ciliées cochléaires (HC) chez les mammifères afin de rétablir l’audition chez les patients souffrant d’une perte auditive permanente. L’étude identifie ainsi une stratégie cliniquement pertinente pour la reprogrammation de l’oreille interne mature en vue de régénérer les cellules HC, jetant ainsi les bases d’une restauration de l’audition par régénération des cellules HC.

SOURCE : Interesting Engineering
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Les Tsimané et les Mosetén se rapprochent du « point idéal »

Prochain article

Comment l’IA nous aidera à rester en forme

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.