Crédit photo : Positive Psychology/L'exercice peut constituer un socle solide pour faire face au stress et aux difficultés
/
261 vues
14 minutes de lecture

Crucial résilience

Un concept tout aussi intriguant et difficile à définir

Publié dans Positive Psychology par Jeremy Sutton, Ph.D.

La résilience demeure aussi fascinante et complexe à définir. Pourquoi certaines personnes embrassent les moments difficiles tandis que d’autres s’effondrent reste une question intrigante. Selon les recherches, notre niveau de résilience est influencé par divers facteurs, tels que nos caractéristiques individuelles, notre environnement et notre capacité à surmonter les difficultés grâce à l’expérience (Pemberton, 2015). Malgré le fait que notre aptitude à faire face aux difficultés que la vie nous présente et à nous relever est indéniablement un élément essentiel de la résilience, elle peut aussi se manifester de manière tout aussi adaptative, remettant ainsi en question notre compréhension du concept (Neenan, 2018).

Crédit photo : Pexels/Karolina Grabowska
Prendre soin de soi dont un sommeil adéquat devrait encourager le bien-être physique, émotionnel et mental

Qu’est-ce que la résilience et pourquoi est-elle importante ?

Cet article vise à fournir une explication claire de la résilience tout en approfondissant cette notion complexe mais cruciale. Nous examinerons également comment la théorie de la résilience peut enrichir notre compréhension et orienter nos approches avec les clients. Des activités captivantes, basées sur des preuves scientifiques, vous permettront de faire face de manière efficace aux situations difficiles et de fournir les outils nécessaires pour renforcer la résilience de vos clients, étudiants ou employés. Certaines personnes parviennent à survivre à des épreuves extrêmement difficiles, et certaines d’entre elles réussissent même à prospérer. Cependant, il se peut qu’elles ne sachent pas précisément comment elles ont réussi à surmonter les défis auxquels elles ont été confrontées (Neenan, 2018). 

La capacité de résilience intérieure est une clé précieuse qui, d’après certaines observations, représente le fondement du succès dans le monde extérieur et le pilier d’un équilibre mental sain (Neenan, 2018). L’idée selon laquelle la résilience se résume à la capacité de se remettre probablement trouve son origine dans son usage dans le domaine des sciences physiques. Un matériau résilient a la capacité de retourner à son état initial après avoir été déformé ou allongé, parfois de manière impressionnante. On peut prendre comme exemples un pont traversant une vaste rivière qui maintient son intégrité malgré les distorsions causées par le vent, ou une petite fleur qui réussit à pousser à travers le béton (Pemberton, 2015).

Crédit photo : Positive Psychology
L’exercice de haute intensité a un impact positif sur le bien-être psychologique et physique

Ainsi, la résilience au sein du contexte humain a été définie comme « la capacité de maintenir de la flexibilité dans nos pensées, nos émotions et nos actions lors de bouleversements de vie ou de phases prolongées de pression, de manière à émerger de ces épreuves renforcés, plus avisés et plus compétents » (Pemberton, 2015, p. 2).

Être résilient : sa signification en psychologie

L’individu résilient va souvent au-delà d’un simple redressement. Après un événement significatif, tel que la perte d’un proche ou un diagnostic médical surprenant, même l’individu le plus fort en matière de résilience a peu de chances de reprendre son parcours initial, ou du moins de rester le même. Plutôt que de proposer une guérison sans effort, la psychologie souligne que les individus résilients passant par des événements significatifs dans leur vie ont souvent recours à la découverte d’un nouveau chemin.

La capacité de résilience intérieure est une clé précieuse qui, d’après certaines observations, représente le fondement du succès dans le monde extérieur et le pilier d’un équilibre mental sain

Neenan, 2018

Même en étant secoués par les événements survenus, il est habituel que les époques les plus obscures conduisent à l’évolution, comme l’indique Neenan en 2018. 

Une image de soi nouvelle ou révisée

Les individus résilients découvrent des compétences surprenantes au fur et à mesure qu’ils affrontent chaque nouveau défi.

Des relations enrichies et clarifiées

Durant les épreuves, ils identifient ceux parmi leurs amis qui demeurent présents et offrent leur aide, tandis que ceux qui cessent de répondre aux appels ou qui se révèlent toxiques ou épuisants sont mis de côté. Ils accordent ainsi la priorité aux relations bénéfiques.

Crédit photo : Pixabay/Waldryano
Les individus résilients découvrent des compétences surprenantes au fur et à mesure qu’ils affrontent chaque nouveau défi

Priorités modifiées

Une vision rénovée et potentiellement plus précise peut écarter ce qui n’est pas essentiel, tout en clarifiant et stimulant des valeurs importantes, des objectifs de vie et des priorités significatives.

Un but réactualisé peut également consolider la détermination des personnes déjà dotées de résilience. « Des recherches ont démontré que la possession d’un objectif précis et valorisant, combinée à un engagement total dans une mission, peut améliorer significativement la résilience » (Southwick et Charney, 2018, p. 251).

Qu’est-ce que la résilience psychologique ?

Avec le passage du temps, le stress peut nuire à notre santé psychologique, émotionnelle et physique. L’élasticité psychologique peut cependant servir de bouclier contre ces impacts, augmentant la capacité des individus à rétablir un sentiment de maîtrise dans leur existence (Southwick et Charney, 2018).

Il y a une multitude de définitions de la résilience, mais en général, les psychologues s’accordent sur le fait qu’il s’agit d’une notion multi-facettes qui englobe à la fois notre aptitude à traverser des moments ardus et notre capacité à faire preuve de flexibilité dans nos réactions. De plus, selon certains experts comme Boniwell et Tunariu (2019), la résilience repose essentiellement sur trois facteurs qu’ils ont identifiés.

Récupération

Retour à l’état habituel ou au niveau de performance d’avant le stress.

Résistance

Des signes minimaux ou aucun signe de perturbation après l’exposition au facteur de stress.

Reconfiguration

Revenir à une forme différente d’homéostasie et atteindre une nouvelle équilibre en tenant compte des modifications des circonstances.

Là où la récupération ou la résistance peuvent être différentes, la reconfiguration s’avère être un composant crucial du processus de transformation qu’une personne traverse lorsque le retour à sa trajectoire initiale s’avère complexe ou inenvisageable (Boniwell & Tunariu, 2019).

6 signes de résilience dans la vie

L’étude de la résilience identifie chacun des éléments suivants comme facteurs favorisant et témoignant de la résilience chez les personnes, selon les travaux de Boniwell et Tunariu en 2019, ainsi que ceux de Neenan en 2018 :

1. Recadrage

Analyser une situation ou un problème à travers une perspective différente et plus bénéfique peut faciliter la gestion de celui-ci pour l’individu concerné.

2. Utiliser le pouvoir des émotions positives

Ces émotions intensifient notre capacité de pensée, facilitant l’identification de solutions innovantes pour aborder les problèmes. Elles contribuent également à renforcer notre sens de la communauté, en favorisant la création de relations avec des individus et des groupes qui nous apportent leur soutien, tout en boostant notre sentiment d’aboutissement et notre conception d’une existence significative.

3. Participer à des activités physiques

L’augmentation de l’activité peut contribuer à la gestion et à la diminution des effets du stress, tout en renforçant la confiance en soi et l’estime personnelle.

4. Engagement actif continu dans les réseaux sociaux de confiance

L’assistance sociale provenant de nos amis, collègues et proches de confiance peut diminuer notre sentiment d’isolement et nous permettre d’adopter une vision plus optimiste de la situation actuelle.

5. Identifier et utiliser les forces de la signature 

L’utilisation de nos ressources peut nous procurer un sentiment plus sincère, améliorant notre perception et notre maîtrise quand nous affrontons des obstacles inédits ou surmontons des difficultés.

6. Optimisme quant à l’avenir

Envisager l’avenir avec une perspective optimiste peut nous soutenir pour comprendre que les obstacles sont souvent temporaires et surmontables, contribuant à renforcer notre sentiment d’optimisme et de positivité en prévision de ce qui est à venir.

Les éléments susmentionnés constituent des indicateurs précieux à prendre en compte chez les clients afin d’évaluer leur niveau de préparation et leur aptitude à adopter une vision plus résiliente de la vie.

Quelles sont les 10 compétences de résilience ?

La résilience chez les individus ne repose pas sur une compétence unique. Elle nécessite plutôt le développement d’un état d’esprit résilient, l’acquisition d’un ensemble d’outils et de compétences pour faire face aux périodes difficiles, ainsi que la création d’un environnement propice à la croissance et à l’épanouissement (Boniwell et Tunariu, 2019; Neenan, 2018).

Les dix compétences de résilience suivantes peuvent être transmises et cultivées avec les clients afin de les aider à renforcer leur résilience (Duckworth, 2016 ; Pemberton, 2015 ; Southwick et Charney, 2018) :

1. Résolution de problèmes : La résolution de problèmes implique la capacité d’identifier, d’analyser et de décomposer les problèmes afin de générer des solutions potentielles. Parmi celles-ci, les plus efficaces sont ensuite sélectionnées et mises en œuvre.

2. Établissement d’objectifs : La définition d’objectifs implique l’établissement de buts clairs et atteignables, suivis de petites actions pour les réaliser. Travailler en direction de ces objectifs renforce la confiance en soi et procure un sentiment d’accomplissement, ce qui peut favoriser la résilience.

3. Communication efficace : Cela requiert l’acquisition de compétences pour exprimer clairement et fermement ses besoins et sentiments, ainsi que pour écouter activement les autres.

4. Régulation émotionnelle et gestion du stress : La régulation émotionnelle fait référence à la capacité de maîtriser et de gérer ses émotions de manière saine (Gross, 1998). Pour parvenir à cela, diverses approches peuvent être utilisées afin de gérer les émotions et le stress. Parmi ces approches figurent la pratique de techniques de relaxation, telles que la pleine conscience et la respiration profonde, le réajustement cognitif des défis et des pressions en les considérant comme des opportunités, ainsi que la pratique régulière d’une activité physique.

5. Construire un réseau de soutien social : Cela implique le développement et le maintien d’un solide réseau
de relations de soutien avec les amis, la famille et d’autres personnes de confiance.

6. Prendre soin de soi : Les pratiques d’autosoins devraient encourager le bien-être physique, émotionnel et mental, en incluant un sommeil adéquat, une alimentation saine, une activité physique régulière, ainsi que la recherche de moments de détente et de loisirs.

7. Développer le sens et le but de la vie : Il est essentiel de découvrir un objectif et une signification à notre existence, que ce soit à travers notre travail, nos relations ou d’autres activités qui nous épanouissent personnellement.

8. Cultiver une attitude positive et un état d’esprit de croissance peut inclure la pratique de la gratitude, se concentrer sur les bonnes choses de la vie, recadrer les pensées négatives et voir les revers comme des opportunités d’apprentissage et de croissance, tout en maintenant une perspective optimiste.

9. Améliorer la conscience de soi : Développer la conscience
de soi comprend apprendre à comprendre les pensées, les émotions et les comportements afin d’améliorer les réponses au stress et à l’adversité et de reconnaître quand demander de l’aide.

10. Adopter des stratégies d’adaptation efficaces : Les stratégies d’adaptation saines comprennent la pratique d’un dialogue interne positif, la visualisation, l’exercice physique, la focalisation sur les objectifs, le soutien social, la pleine conscience et les techniques de relaxation.

Les individus résilients se caractérisent généralement par leur adaptabilité, leur ouverture aux changements et aux nouvelles expériences, ainsi que par leur capacité à adopter une perspective positive face aux revers, les considérant comme des opportunités d’apprentissage (Neenan, 2018). Au cours des dernières décennies, des recherches approfondies sur la résilience ont révélé plusieurs facteurs de protection et de promotion qui renforcent la résilience chez certaines personnes. Ces facteurs incluent les compétences d’autorégulation, une scolarité efficace, des pratiques parentales appropriées, des influences génétiques, une mentalité positive et des ressources communautaires (Lopez et al., 2021). Il est important de noter que la résilience n’est pas un trait immuable, mais peut être développée et renforcée au fil du temps. Examinons maintenant comment améliorer la résilience.

Résilience

La résilience est un trait précieux dont nous pouvons tous bénéficier, mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? Comment pouvons-nous faire preuve de résilience et comment pouvons-nous reconnaître cette qualité chez les autres ? La résilience comprend deux éléments essentiels : l’adversité et l’adaptation positive. On la décrit souvent comme la capacité de rebondir face à l’adversité. Sans l’adversité, nous ne sommes pas mis au défi et nous ne sommes donc pas incités à nous adapter.

Le rebondissement est un processus positif qui peut renforcer nos ressources intérieures. Les outils cognitifs et émotionnels que nous développons en nous adaptant à l’adversité nous aident à affronter les défis futurs. La résilience est influencée par de nombreux facteurs. L’importance de chaque facteur fait l’objet de débats, mais il est généralement admis que la génétique, la personnalité, le soutien social et les expériences de vie jouent tous un rôle (Fletcher et Sarkar, 2013).

Réfléchir à ces concepts fondamentaux nous permet de prendre du recul et d’analyser les situations où nous avons eu l’occasion de développer notre résilience. Cela nous permet également de reconnaître les moments où nous avons été plus ou moins résilients. Comprendre pourquoi certaines personnes rebondissent plus efficacement que d’autres face à l’adversité est crucial pour apporter un soutien aux personnes traversant des moments difficiles.

Comment renforcer la résilience

La psychologie positive propose des interventions et des approches éprouvées pour promouvoir le bien-être mental et renforcer la résilience des individus. Ces approches peuvent être regroupées de la manière suivante, selon Boniwell et Tunariu (2019) ainsi que Shapiro (2020). 

Interventions en psychologie positive

Interventions actives

L’activité physique, notamment l’exercice de haute intensité, a un impact positif sur le bien-être psychologique et physique, tout en atténuant les effets du stress. De même, limiter les comportements nuisibles comme la consommation excessive de tabac ou d’alcool est tout aussi avantageux. L’exercice peut constituer un socle solide pour faire face au stress et aux difficultés. En tant qu’outil de gestion du stress, il renforce votre capacité à faire preuve de résilience.

Interventions apaisantes

La pratique de la pleine conscience, de la respiration profonde et d’activités relaxantes telles que la marche consciente ou le yoga conscient s’avèrent particulièrement efficaces pour faire face aux défis présents et futurs de la vie.

La thérapie d’acceptation et d’engagement rassemble différentes techniques visant à apprendre aux individus comment accepter les pensées, les émotions et les sensations difficiles sans y réagir de manière inutile ou néfaste.

Interventions identitaires

En comprenant et en utilisant plus souvent nos forces de signature, nous parvenons à reconnaître notre véritable essence, ce qui nous permet de donner le meilleur de nous-mêmes, de ressentir une énergie positive et de maintenir un sentiment de contrôle même dans les moments difficiles.

Optimiser les interventions

Trouver des moyens pour atteindre l’essence de notre être peut nous guider vers une existence en ligne plus épanouissante et cohérente avec nos valeurs profondes, nous préservant ainsi du stress et nourrissant une vision résiliente de la vie. En se concentrant sur l’espoir et l’optimisme, en se fixant des objectifs et en travaillant à les réaliser, nous renforçons notre capital psychologique, adoptant ainsi des approches puissantes.

Surmonter un manque de confiance

Les quatre éléments clés de la force mentale, étroitement liés à la résilience, sont la confiance, l’engagement envers la tâche, le sentiment de contrôle et la disposition à relever les défis. Les chercheurs définissent la force mentale comme étant la certitude de nos capacités et de nos relations avec autrui (Clough et al., 2021). Ceux qui manquent de confiance ont tendance à obtenir de moins bons résultats et à avoir une vision négative de leur estime de soi (Clough et al., 2021).

Nous pouvons renforcer notre confiance en nous en mettant l’accent sur nos réussites passées et en reconnaissant nos points forts. Parallèlement, des modèles positifs et des environnements favorables sont essentiels pour nourrir la confiance en soi.

Surmonter une faible estime de soi et une estime de soi négative

La confiance en soi est étroitement liée à la résilience et est fortement influencée par notre état d’esprit. Selon les recherches de Carol Dweck (2017) sur les mentalités de croissance, un état d’esprit fixe peut nuire à notre estime de soi. Si nous croyons que notre valeur dépend uniquement de nos réussites, nous risquons de nous juger sévèrement lorsque les choses ne se passent pas comme prévu.

Dweck (2017) soutient que nous devrions reconnaître que nos compétences et capacités ne sont ni fixes ni limitées. Grâce à un travail acharné et à la détermination, nous pouvons grandir, apprendre et nous débarrasser des idées préconçues sur nous-mêmes et sur les opportunités qui s’offrent à nous.

Qu’est-ce qu’un exemple de résilience ?

Finalement, la résilience réside dans la compréhension de la distinction entre le destin et la liberté, ainsi que dans l’acceptation de la responsabilité de sa propre vie (Southwick et Charney, 2018, p. 290).

Lorsque le journaliste Bob Woodruff a été victime d’un traumatisme crânien à la suite d’une bombe placée en bordure de route lors d’un tournage en Irak, sa vie a été bouleversée. Incapable de simplement rebondir et reprendre là où il s’était arrêté, il a dû forger un nouveau chemin (Southwick & Charney, 2018).

Sa résilience a conduit à la création de la Fondation Bob Woodruff, visant à aider les autres à se rétablir de blessures liées au combat. Il a utilisé son expérience traumatisante comme une plateforme pour éduquer et soutenir autrui, et après une longue période de convalescence, il est même retourné à la télévision (Southwick & Charney, 2018).

Un message à retenir

La résilience implique la capacité de rester flexible et adaptable face aux défis de la vie. C’est un concept complexe qui englobe des traits personnels, des facteurs environnementaux et une capacité acquise grâce à l’expérience. Dans le domaine de la psychologie, la résilience peut être comprise comme la combinaison de capacités permettant de se remettre du stress ou de l’adversité, de les affronter ou de se reconfigurer. C’est une ressource essentielle qui peut protéger les individus des effets néfastes du stress et les aider à retrouver un sentiment de contrôle dans leur vie, pouvant même conduire à la croissance et au changement positif.

La résilience peut être développée et entretenue grâce à diverses techniques, telles que la recherche de soutien, l’établissement d’objectifs, l’apprentissage à partir des expériences, la découverte et l’utilisation de ses forces, l’élaboration de stratégies d’adaptation et la promotion d’une attitude positive. La plupart des personnes bénéficieront de travailler avec un thérapeute ou un coach pour améliorer directement leur résilience, car cela favorisera leur engagement dans la vie. Indirectement, cela leur permettra de retrouver la confiance nécessaire pour être ouverts à de nouvelles opportunités et possibilités.

Dans l’ensemble, la résilience est importante car elle aide les individus, les communautés et les systèmes à prospérer face à l’adversité, à gérer le stress et l’incertitude, et à continuer de se développer et de s’améliorer au fil du temps.

SOURCE : Positive Psychology
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

La taurine, olé !

Prochain article

Insatisfaction sexuelle et déclin de la mémoire…

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.