Crédit photo : Pixabay/Mohamed Hassan / Une respiration abdominale profonde stimule l'emploi de notre diaphragme, qui est le muscle central de la respiration décontractée
/
244 vues
3 minutes de lecture

4-7-8 … Apprendre à respirer pour vivre plus longtemps !

La respiration a-t-elle un lien avec la longévité ?

Publié dans Liberty Campus Recreation par Heather Callahan

Accordez-vous un instant et programmez une alarme pour une minute. Comptez combien de fois vous respirez pendant ce laps de temps. Essayez de ne pas modifier ou suranalyser la profondeur de votre respiration, aspirez à respirer de la manière la plus naturelle et confortable possible.

Crédit photo : Pixabay/OpenClipart-Vectors
Pendant une minute, vous effectuez probablement entre 12 et 20 respirations

Réduction du risque de décès

Durant la minute écoulée, vous avez probablement effectué entre 12 et 20 respirations, ce qui correspond à la moyenne chez l’homme. Considérons à présent une tortue, qui n’effectue que quatre respirations en moyenne par minute. Si l’on compare leur longévité, les tortues ont une espérance de vie qui dépasse celle des humains de près de 98 ans en moyenne.

Donc, est-ce que la respiration a un lien avec la longévité ? Les études dans le domaine de la santé confirment que oui, une bonne gestion de la respiration est en relation positive avec une réduction du risque de décès. Voilà pourquoi.

La respiration favorise une tolérance au stress

Qu’est-ce que signifie être résilient face au stress ? Cela fait référence à la réponse innée de votre organisme face aux éléments stressants de votre environnement. Posséder une haute résilience face au stress est extrêmement bénéfique. Les techniques de respiration peuvent vous ramener efficacement à l’instant présent, aidant ainsi à diminuer le stress et les signes d’anxiété, de dépression et de SSPT.

Votre système nerveux autonome est constitué de deux éléments clés :

  • Système nerveux sympathique (SNS) : « Combat ou fuite »
  • Système nerveux parasympathique (PSNS) : « Repos et digestion »
Crédit photo : Pexels/Kelvin Valerio
La respiration 4-7-8 ne doit être pratiquée que si vous êtes confortable à maintenir votre respiration pendant 7 secondes

Si vous êtes au courant de ces concepts, vous avez probablement déjà entendu que des techniques de respiration adéquates peuvent stimuler le système parasympathique, ce qui est bénéfique pour l’ensemble de vos fonctions corporelles naturelles.

Quand vous développez une résistance au stress grâce à une bonne technique de respiration, vous parvenez à un équilibre sympathovagal. Cela améliore la capacité de votre corps à réagir à tous les éléments stressants de l’environnement (physiques et mentaux), vous permettant ainsi de gérer de manière plus appropriée vos systèmes nerveux sympathique et parasympathique. Tout repose sur l’équilibre.

Des techniques de respiration simples pour débuter

L’environnement mondial actuel est déjà source de stress et d’anxiété. Le fait de porter un masque pour des durées étendues peut restreindre la profondeur de votre respiration et la quantité d’oxygène que vous inhalez lors de chaque inspiration, ce qui stimule le système nerveux sympathique et accroît votre rythme cardiaque.

Étant donné que l’usage du masque est une obligation pour le moment, que ce soit au travail, à l’épicerie ou dans des lieux fermés, il est crucial de pratiquer une bonne respiration lorsque vous ne le portez pas afin de maintenir votre santé.

Une bonne gestion de la respiration est en relation positive avec une réduction du risque de décès

Remarque importante

Les techniques de respiration ne doivent jamais engendrer de stress ou d’anxiété. Donc, si vous éprouvez de tels sentiments durant un exercice de respiration, revenez à une respiration aisée et rythmée. Il peut être bénéfique d’incorporer quelques respirations normales entre les séquences de vos exercices de respiration.

Crédit photo : Pexels/Oleksandr Canary Islands
Les techniques de respiration peuvent vous ramener efficacement à l’instant présent, aidant ainsi à diminuer le stress et les signes d’anxiété, de dépression et de SSPT

Exercices de respiration à essayer

Respiration abdominale profonde

Cette technique de respiration peut être pratiquée à tout moment lorsque vous cherchez à ralentir le rythme et à vous apaiser. Le fait d’adopter une respiration abdominale profonde stimule l’emploi de notre diaphragme, qui est le muscle central de la respiration décontractée.

Voici la procédure :

Vous avez la possibilité de vous allonger sur le dos ou de vous tenir droitement assis sur votre siège, les yeux éventuellement ouverts ou fermés, en douceur. Veillez à détendre votre mâchoire et à éloigner votre langue du palais. Inspirez et permettez à votre abdomen de se gonfler vers l’extérieur, en dirigeant votre souffle vers le bas. Au moment de l’expiration par le nez, ramenez doucement le nombril en direction de votre colonne vertébrale. Adaptez la durée de votre respiration à votre niveau de confort. Réitérez cette opération pour une durée de 1 à 2 minutes.

Respiration 4-7-8

Cette méthode peut être utilisée pour atténuer le stress et l’anxiété, ainsi que pour apprendre à respirer de manière plus lente et contrôlée. Elle ne doit être pratiquée que si vous êtes confortable à maintenir votre respiration pendant 7 secondes.

Voici comment procéder :

Placez-vous confortablement, allongé ou assis sur une chaise, les yeux éventuellement fermés ou simplement mi-clos. Détendez votre mâchoire et laissez votre langue s’éloigner du palais. Prenez une inspiration sur un compte de 4 secondes, puis retenez cette respiration pour une durée équivalente à 7 décomptes. Ensuite, expirez lentement par la bouche pendant un total de 8 décomptes. Répétez cette séquence pour une durée de 1 à 2 minutes, ou plus si vous le souhaitez.

SOURCE : Liberty Campus Recreation
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

La cité de la longévité

Prochain article

6 méthodes démentielles !

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.