Crédit photo : SciTechDaily / La vitamine K1 est importante pour le bon fonctionnement du mécanisme de coagulation du sang du corps et pour le maintien d’os sains.
/

Vitamine K1 : moins de risque de fractures

La fracture des os peut avoir un impact significatif sur la vie, en particulier à un âge avancé.

536 vues
Publié dans SciTechDaily par Edith Cowan University

Une étude à long terme impliquant près de 1400 femmes âgées a révélé que la vitamine K1 pourrait significativement réduire le risque d’hospitalisations liées aux fractures. Les fractures des os peuvent avoir un impact négatif important sur la vie, en particulier chez les personnes âgées. La fracture de la hanche peut entraîner une perte d’autonomie et une augmentation du taux de mortalité. La vitamine K1, aussi connue sous le nom de phylloquinone, est un type de vitamine K trouvée dans certains légumes à feuilles vertes tels que le brocoli, les haricots verts, le chou frisé et les épinards, ainsi que dans des fruits tels que les pruneaux, les kiwis et les avocats. Elle joue un rôle important dans le mécanisme de coagulation sanguine et pour maintenir des os en bonne santé.

Crédit photo : Pexels/Mart Production
La fracture des os peut avoir un impact significatif, en particulier à un âge avancé.

Une étude réalisée par l’Institut de Nutrition et d’Innovation en Santé de l’Université Edith Cowan à Perth (Australie) a révélé qu’il pourrait exister des moyens pour réduire le risque de fractures à un âge plus avancé. Elle a étudié le lien entre les hospitalisations dues aux fractures et l’apport en vitamine K1 dans un groupe de 1400 femmes âgées australiennes sur une période de 14,5 ans.

Les femmes qui consomment plus de 100 microgrammes de vitamine K1 par jour, équivalent à environ 125 grammes de légumes à feuilles sombres ou à une à deux portions de légumes, sont moins sujettes à une fracture que celles qui en absorbent moins de 60 microgrammes par jour, ce qui correspond aux recommandations actuelles en Australie. Une étude a montré que leur risque de fracture est réduit de 31% en comparaison.

Crédit photo : Shutterstock
Les femmes qui prennent plus de 100 microgrammes de vitamine K1 par jour sont 31% moins susceptibles d’avoir une fracture.

Le Dr Marc Sim, chef de l’étude, a annoncé des résultats encore plus encourageants en ce qui concerne les fractures de hanche. Les personnes qui ont ingéré le plus de vitamine K1 ont diminué leur risque d’hospitalisation de presque la moitié (49%). Cela constitue une nouvelle preuve de l’utilité de la vitamine K1, déjà connue pour ses bienfaits sur la santé cardiovasculaire.

« Nos résultats sont indépendants de nombreux facteurs établis pour les taux de fractures, y compris l’indice de masse corporelle, l’apport en calcium, le statut en vitamine D et la maladie répandue », a-t-il déclaré.

La vitamine K1 favorise la santé des os et améliore la santé cardiovasculaire.

« Des études fondamentales de la vitamine K1 ont identifié un rôle critique dans la carboxylation des protéines osseuses dépendantes de la vitamine K1 telles que l’ostéocalcine, qui est censée améliorer la ténacité osseuse. Un essai précédent de l’ECU indique que les apports alimentaires en vitamine K1 inférieurs à 100 microgrammes par jour peuvent être trop faibles pour cette carboxylation. »

Crédit photo : Université Edith Cowan/Dr Marc Sim
La vitamine K1 se trouve dans les légumes verts à feuilles tels que le brocoli, les haricots verts, le chou frisé et les épinards, ainsi que dans les fruits tels que les pruneaux, les kiwis et les avocats.

Que devrions-nous manger et en quelle quantité?

Le Dr Sim recommande de prendre au moins 100 microgrammes de vitamine K1 par jour, ce qui est facile à atteindre.

« Consommer autant de vitamine K1 par jour peut facilement être atteint en ingérant entre 75 et 150 g, soit l’équivalent d’une à deux portions de légumes tels que les épinards, le chou frisé, le brocoli et le chou. C’est une autre raison de suivre les recommandations de santé publique, qui préconisent une consommation plus élevée de légumes, y compris une à deux portions de légumes à feuilles vertes, ce qui est conforme aux recommandations de notre étude. », a-t-il déclaré.

SOURCE : SciTechDaily
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Maîtriser les facteurs de risque de démence

Prochain article

La plupart des décès par maladie cardiaque peuvent être évités

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.