/
619 vues
8 minutes de lecture

Volonté de prolonger la durée de vie

Alors que la plupart des gens aspirent à une longue vie épanouissante, les Américains font face à une chute de leur espérance de vie

Crédit photo : Shutterstock / Les médecins partagent leurs astuces pour vivre plus longtemps.
Publié dans Eat This, Not That ! par Heather Newgen

Les États-Unis sont confrontés à une chute dramatique de l’espérance de vie, atteignant son niveau le plus bas depuis 1996, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies. En 2020 et 2021, l’espérance de vie a diminué de 1,8 ans, la plus forte baisse depuis les années 1920. Cependant, alors que près de 90% des Américains souhaitent vivre plus longtemps et en meilleure santé, la plupart ne connaissent pas les facteurs clés liés au mode de vie qui influencent la longévité.

Crédit photo : Eat This, Not That!
Plus de gens veulent vivre plus longtemps, mais ne savent pas comment prolonger leur durée de vie. 

Une étude récente révèle que la plupart des Américains aspirent à vivre jusqu’à l’âge de 100 ans ou plus, mais peu connaissent les actions clés qu’ils doivent prendre pour atteindre cet objectif. Bien que 87% des répondants déclarent vouloir vivre en meilleure santé plus longtemps, 74% ont échoué à un quiz portant sur les facteurs liés à la longévité. En d’autres termes, la plupart des Américains sont mal informés sur les choix de mode de vie qui peuvent influencer positivement leur vieillissement.

Les Américains veulent-ils vraiment bien vieillir ? Selon un sondage, bien que la plupart aspirent à un vieillissement en bonne santé, plus de la moitié planifient davantage pour leur avenir financier que pour leur santé future. En particulier, les hommes et les adultes de moins de 44 ans sont plus préoccupés par leur avenir financier que par leur santé. Ces chiffres soulèvent des questions sur les priorités des Américains et la façon dont ils envisagent leur avenir.

Crédit photo : Eat This, Not That!
Atteindre la longévité est réalisable avec des habitudes saines et les bons choix de style de vie

La vitamine D

La vitamine D est une pierre angulaire de la santé, favorisant des os solides, une musculature forte et une immunité robuste. Bien qu’elle soit produite naturellement par notre corps lorsqu’exposé à la lumière solaire, ou qu’on en trouve dans certains aliments comme le saumon, le thon et les produits laitiers enrichis, de nombreuses personnes souffrent d’une carence en cette substance vitale, ce qui peut avoir des conséquences sur leur durée de vie. Selon la Cleveland Clinic, 1 milliard de personnes dans le monde souffrent d’une carence en vitamine D, tandis que 50% de la population présente une insuffisance en vitamine D et environ 35% des adultes aux États-Unis sont en carence.

Le Dr Jonathan M. Fields DAOM, spécialisé en Médecine fonctionnelle, acupuncture, herbes, cellules souches et PRP, Tai Chi, Qi Gong, médecine sportive, soins primaires, affirme : « Malgré les débats entourant ce sujet chez les professionnels de la santé, il existe des preuves concrètes des avantages de la vitamine D. Elle contribue à augmenter l’espérance de vie, stimule la fonction immunitaire et aide à lutter contre une multitude de maladies. »

Bien que notre organisme soit supposé produire de la vitamine D grâce à l’exposition au soleil et à notre alimentation, les niveaux de cette vitamine chez la population générale ont tendance à baisser. Les raisons en sont multiples : toxines environnementales, habitudes alimentaires, stress, génétique, etc. Il est possible que nous ne l’absorbions pas en quantité suffisante, ou que nous ne la convertissions pas en D3, la forme active de la vitamine. Si vous envisagez de prendre des suppléments de vitamine D, il est recommandé de faire vérifier vos niveaux par votre médecin au moins une fois par an.

Le pouvoir de la positivité : Comment adopter une attitude optimiste pour améliorer votre vie ?

« Optimisme et longévité : comment votre état d’esprit peut améliorer votre santé », déclare le Dr Jacob Hascalovici, MD, Ph.D., médecin en chef de la compensation. Selon lui, des études récentes ont montré que l’optimisme peut aider l’esprit à se concentrer sur des schémas de pensée plus heureux et favorables, réduisant ainsi la rumination inutile et diminuant la conscience et la sensibilité à la douleur. En outre, l’optimisme peut jouer un rôle clé dans la promotion d’un plus grand sentiment d’autonomie et dans la gestion du stress, qui, s’il est mal géré, peut contribuer au développement de maladies chroniques. Les experts en bonheur ont démontré que la positivité et l’optimisme peuvent être appris et pratiqués, offrant ainsi un moyen simple et efficace de promouvoir la santé et le bien-être à long terme.

Être heureux et avoir une bonne attitude peut vous aider à vivre plus longtemps

D’après une recherche menée par des scientifiques de la Harvard T.H. Chan School of Public Health, « les femmes ayant des niveaux plus élevés d’optimisme ont tendance à vivre plus longtemps et à atteindre l’âge de 90 ans et plus, quel que soit leur groupe racial ou ethnique. » L’étude a également souligné que même si l’optimisme peut être influencé par des facteurs sociaux comme la race et l’origine ethnique, les avantages de l’optimisme persistent dans différents groupes. L’auteur principal de l’étude, Hayami Koga, a expliqué que « de nombreux travaux antérieurs se sont concentrés sur les facteurs de risque augmentant les risques de maladies et de mortalité précoce, mais que ces résultats suggèrent qu’il est important de mettre en lumière les facteurs psychologiques positifs tels que l’optimisme pour améliorer la longévité et le vieillissement en bonne santé dans divers groupes. »

Limitez votre exposition aux écrans

Susan Gentile, infirmière praticienne chez ChoicePoint, met en garde : « Vous passez de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux ? Alors, sachez que vous risquez de passer des nuits blanches et d’en subir les conséquences. En effet, un sommeil régulier est primordial pour maintenir une activité cellulaire saine et favoriser la guérison corporelle. Or, les personnes qui dorment moins de 8 heures par nuit risquent un vieillissement prématuré, une baisse de leur espérance de vie, une dépression, une anxiété et une inflammation du corps. Pour éviter ces risques, limitez votre temps d’écran en utilisant des minuteries sur les applications de votre téléphone, en faisant des promenades avant le coucher ou en instaurant une routine de sommeil saine et régulière. »

Le temps passé sur nos smartphones peut avoir des répercussions sur notre vie quotidienne. Selon le New York Times, cela peut affecter notre sommeil, notre estime de soi, nos relations, notre mémoire, notre concentration, notre créativité, notre productivité, nos compétences en résolution de problèmes et en prise de décision. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Les smartphones peuvent également augmenter de manière chronique les niveaux de cortisol, la principale hormone du stress du corps, mettant ainsi notre santé en danger et raccourcissant potentiellement nos vies.

Jusqu’à présent, la plupart des discussions sur les effets des téléphones portables se sont concentrées sur la dopamine, une substance chimique du cerveau qui nous aide à former des habitudes et des dépendances. Les smartphones et les applications sont conçus pour déclencher la libération de dopamine, nous rendant ainsi dépendants. Cependant, les effets des téléphones portables sur le cortisol sont encore plus préoccupants. En effet, les smartphones peuvent augmenter de manière chronique les niveaux de cortisol, ce qui peut avoir des conséquences négatives sur notre santé.

Ajoutez des champignons à votre alimentation

Le Dr Mahmud Kara, MD Internal Medicine, explique : « Les champignons ne sont pas simplement une garniture pour les pizzas, ils contiennent quatre nutriments clés qui peuvent aider à prévenir le vieillissement prématuré du corps : la vitamine D, le sélénium, l’ergothionéine et le glutathion. Au fil du temps, le stress oxydatif et les dommages causés par les radicaux libres peuvent entraîner des problèmes de santé prolongés, tels que les maladies cardiovasculaires, la fatigue, la mauvaise absorption des nutriments, l’inflammation accrue, etc… »

En plus de leurs propriétés antioxydantes, les champignons contiennent également des « inhibiteurs de l’aromatase » qui réduisent la production d’œstrogènes, ce qui peut réduire le risque de développer un cancer du sein. De plus, les champignons ont été démontrés être de puissants aliments anti-inflammatoires. Réduire l’inflammation est essentiel pour vivre longtemps et en bonne santé, car l’inflammation chronique est la cause de nombreux problèmes de santé, tels que des troubles cognitifs comme la maladie d’Alzheimer ou la démence, un risque accru de maladies cardiovasculaires, un mauvais fonctionnement des organes, etc…

Kent Probst, kinésithérapeute, culturiste et entraîneur personnel chez Long Healthy Life, souligne qu’  « une étude à long terme portant sur plus de 15 000 Américains a montré que la consommation quotidienne de champignons réduisait le risque de mortalité toutes causes confondues. Les champignons contiennent une puissante molécule antioxydante appelée ergothionéine, qui aide à préserver la longueur et à prolonger la durée des télomères, les capuchons situés aux extrémités des chromosomes qui raccourcissent à chaque division cellulaire. Les télomères courts sont associés à des maladies liées à l’âge, et le stress oxydatif est considéré comme l’une des causes de ce raccourcissement.
Les champignons les plus bénéfiques pour la santé sont le shiitake, le maitake, le chaga et le reishi.

Respectez une durée de 7 à 8 heures de sommeil chaque nuit

Pour bien fonctionner, notre corps a de sommeil réparateur. Il est aussi important pour notre santé mentale que la bonne nourriture. John Hopkins Medicine souligne que « le sommeil est vital pour la « plasticité cérébrale » ». Si nous dormons peu, nous ne pouvons pas assimiler ce que nous avons appris et avons plus de difficultés à nous en souvenir.

« Un manque de sommeil augmente les risques de nombreux problèmes de santé. » La dépression, les convulsions, l’hypertension artérielle et les migraines sont exacerbées. Le système immunitaire est affaibli, augmentant le risque de maladies et d’infections. Même une nuit de sommeil manquée peut créer un état pré-diabétique chez une personne en bonne santé.

Selon le Dr Andrea Klemes, « la privation de sommeil est liée à plusieurs maladies chroniques, telles que le diabète de type 2, les maladies cardiaques, l’obésité et la dépression, qui peuvent réduire votre durée de vie. Le sommeil paradoxal, en particulier, est crucial pour la santé cérébrale. Une étude publiée dans Neurology a montré que le manque de sommeil paradoxal augmentait le risque de démence. Une autre étude publiée dans JAMA Neurology a révélé que chaque réduction de 5 % du sommeil paradoxal chez les adultes plus âgés augmentait les taux de mortalité de 13 à 17 %. En général, il est recommandé de dormir entre 7 et 8 heures par jour. »

SOURCE : Eat This, Not That!
Traduit de l’anglais

Laisser une réponse

Your email address will not be published.

Précédent article

Motivation, stress oxydatif et nutrition

Prochain article

Effets bénéfiques de la restriction calorique

Dernières nouvelles de Blog

L’agent secret oméga-3

Elles sont minuscules, mais les graines de chia compensent leur taille par une valeur nutritionnelle exceptionnelle.